CAN 2024 : le Sénégal qualifié, le Cap-Vert en démonstration, la Guinée assure... Ce qu'il faut retenir des matchs de vendredi

Après sa victoire contre le Mozambique (3-0), le Cap-Vert est déjà assuré de finir premier de son groupe. Le Sénégal, vainqueur du Cameroun (3-1), sera lui aussi au rendez-vous des huitièmes de finale. Dans le même groupe, la Guinée a pris l'avantage sur la Gambie (1-0).
Article rédigé par franceinfo: sport, Cindy Jaury
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Bebé (Cap-Vert) ; Habib Diallo et Sadio Mané (Sénégal) ; Aguibou Camara et Morgan Guilavogui (Guinée) lors de cette deuxième journée de compétition. (AFP)

La deuxième journée de la phase de groupes de la Coupe d'Afrique des nations se poursuit et les premiers qualifiés pour les huitièmes de finale se dévoilent. Au lendemain du match nul entre l'Egypte et le Ghana, marqué par la sortie de Mohamed Salah, le Cap-Vert a validé sa qualification, vendredi 19 janvier, pour les huitièmes de finale grâce à sa large victoire contre le Mozambique (3-0). Tout comme le Sénégal, vainqueur du Cameroun (3-1). Après sa victoire sur la Gambie (1-0), la Guinée se glisse en deuxième position du groupe C.

Le Cap-Vert verrouille la première place

Grâce à leur victoire sur le fil contre le Ghana lors de la première journée (2-1), les Requins Bleus entamaient cette deuxième journée en tête du groupe B. Mieux, le match nul entre l'Egypte et le Ghana (1-1), jeudi, leur offrait la possibilité de s'assurer la première place. Face au Mozambique, le Cap-Vert a confirmé sans trembler. Dès la demi-heure de jeu, Bébé, l'attaquant du Rayo Vallecano, a ouvert le score d'un coup-franc direct flottant, à plus de 35 mètres de la cage du gardien adverse.

Ryan Mendes et Kevin Pina, d'une belle frappe croisée, ont ensuite aggravé le score (3-0), permettant au Cap-Vert d'être la première équipe qualifiée pour les huitièmes. Avec quatre points d'avance sur son dauphin égyptien, elle est d'ores et déjà assurée de finir première de son groupe. Pour sa troisième qualification pour les phases finales de la compétition, l'équipe tentera de battre son record : un quart de finale perdu contre le Ghana, en 2013.

Fin de match délicate, mais le Sénégal continue sa route

Les champions en titre poursuivent leur sans-faute. Déjà en tête de ce groupe C après leur victoire contre la Gambie (3-0) lors de la première journée, ils ont conforté leur avance et validé leur qualification. Contre le Cameroun (3-1), dans le choc de ce groupe, le Sénégal a ouvert le score dès la 16e minute par l'intermédiaire du Marseillais Ismaïla Sarr, du pied droit. Habib Diallo a offert le break à la 71e minute.

Si le Cameroun s'est montré peu dangereux pendant une grande partie de la rencontre, un but de la tête de Jean-Charles Castelleto (83e), ainsi que les sept minutes de temps additionnel, ont réservé une fin de partie électrique. Malgré plusieurs alertes sur la cage d'Edouard Mendy (86e, 94e), c'est bien Sadio Mané, buteur à la 95e minute, qui est venu éteindre les espoirs des Lions indomptables. Devenant dans le même temps le premier joueur de son pays à marquer dans quatre CAN différentes. Avec six points, le Sénégal, tenant du titre, est qualifié pour les huitièmes de finale.

La Guinée prend de l'avance

Alors que le groupe C connaît déjà son premier qualifié, la deuxième rencontre de la poule opposait la Guinée et la Gambie, qui comptaient respectivement un - le nul de la première journée contre le Cameroun - et zéro point au compteur. L'occasion de prendre un avantage certain avant d'affronter un Sénégal déjà qualifié pour le premier, et un Cameroun en quête de points pour le second.

Si les hommes de Kaba Diawara ont été dangereux à partir de la demi-heure de jeu, il a fallu attendre la 70e minute pour les voir ouvrir le score sur un but d'Aguibou Camara, servi par Morgan Guilavogui sur le côté droit. Ce but permet à la Guinée d'obtenir sa première victoire dans la compétition et, surtout, de finir la journée en tant que deuxième de son groupe. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.