Cet article date de plus de huit ans.

Le Bayern reste à la barre

Difficile de débuter une saison plus brillamment. Le Bayern Munich vient de signer une quatrième victoire d'affilée en Bundesliga, s'imposant 2-0 face à Schalke 04. Les Bavarois reprennent ainsi la tête du championnat à la faveur d'une meilleure différence de buts sur Francfort (+12 contre + 7). Après un an d'invincibilité, Dortmund a enregistré sa première défaite face à Hambourg (2-3).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les Bavarois à la fête (PATRIK STOLLARZ / AFP)

Sans Franck Ribéry (blessé cette semaine contre Valence), les Munichois ont repris la main sur le classement. Si le promu, l'Eintracht Francfort tient toujours tête aux grosses cylindrées, le Bayern a tenu à frapper un grand coup sur le terrain d'un outsider. Déjà battue à deux reprises l'an passé par le Bayern, l'équipe de Hubb Stevens a une nouvelle fois cédé et enregistre donc sa première défaite de la saison après deux victoires et un match nul. Vainqueurs en Ligue des Champions cette semaine face à Valence (2-1), le Bayern a bien l'intention de ne pas jouer les seconds rôles en Bundesliga. Il faut dire aussi que Gelsenkirchen a souvent réussi au Bayern, qui n'a encaissé que quatre défaites toutes compétitions confondues, la dernière remontant au 4 décembre 2010. Cette fois, les deux buts de la rencontre ont été inscrits en deuxième période, à trois minutes de la fin, Toni Kroos ouvrant le score à la 55e minute, et Thomas Müller doublant la mise à la 58e.

Presque un an jour pour jour (depuis le 18 septembre 2011), Dortmund n'avait plus subi de défaite en championnat. La série s'arrête donc à 31 rencontres sans défaite après la victoire de Hambourg (2-3), le club qui détient justement le record d'invincibilité sur deux saisons (36 matches). Sans doute que le match de Ligue des Champions face à l'Ajax (victoire 1-0) a pesé du côté du tenant du titre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bundesliga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.