Bundesliga : le Bayern Munich perd Kingsley Coman et ne se rassure pas à trois jours du PSG

Le Bayern Munich a concédé le match nul (1-1) contre l’Union Berlin, samedi 10 avril, dans le cadre de la 28e journée de la Bundesliga. A trois jours du match contre le Paris Saint-Germain en Ligue des champions, le Français Kingsley Coman est sorti sur blessure à la demi-heure de jeu.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Kingsley Coman blessé contre l'Union Berlin le 10 avril 2021 (SVEN HOPPE / DPA)

Le Bayern Munich ne se rassure pas. Défaits à l’Allianz Arena contre le Paris Saint-Germain le 7 avril dernier (2-3) lors des quarts de finale aller de la Ligue des champions, les Bavarois affrontaient l’Union Berlin, ce samedi 10 avril, pour la 28e journée de la Bundesliga. Avec une équipe largement remaniée, le Bayern, poussif et accroché par les Berlinois (1-1), a encore perdu un titulaire.

Visiblement touché au genou gauche, Kingsley Coman est sorti à la demi-heure, et a été remplacé par Leroy Sané. Un immense coup dur pour le Français qui rejoint une infirmerie bavaroise déjà bien remplie avec Robert Lewandowski, Niklas Süle et Serge Gnabry déjà forfaits pour le quart de finale retour au Parc des Princes, le 13 avril. 

Musiala, la seule étincelle

Dans une partie soporifique, le club bavarois n’a pas brillé face au septième de la Bundesliga et a pu compter sur sa jeune pépite, Jamal Musiala. S’il a fallu attendre la 54e minute pour assister à la première frappe cadrée du Bayern, c’est l’ailier allemand de 18 ans qui a débloqué la situation après l’excellent travail de Thomas Müller (68e, 1-0). Fébriles et jamais maîtres du jeu, les champions d’Allemagne ont finalement craqué en toute fin de match après un joli mouvement collectif de l’Union Berlin conclu par Ingvartsen (87e, 1-1). 

Une contre-performance qui n’arrive pas au bon moment pour le Bayern Munich qui voit le RB Leipzig, solide vainqueur du Werder Brême (1-4), revenir à cinq points. Mais surtout, à seulement trois jours du match décisif dans la capitale française, les Bavarois ne sont plus aussi sereins.

-

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.