Beckham prend sa retraite, une page se tourne pour le football

L'Anglais recruté par le PSG en janvier a annoncé son intention de prendre sa retraite. Mais il a durablement marqué son sport, ainsi que les rubriques people des magazines.

David Beckham, milieu de terrain du Paris Saint-Germain, pendant le match du club parisien face à Barcelone, en Ligue des champions, au Parc des Princes, le 2 avril 2013. 
David Beckham, milieu de terrain du Paris Saint-Germain, pendant le match du club parisien face à Barcelone, en Ligue des champions, au Parc des Princes, le 2 avril 2013.  (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS )

"C'est le moment." Beckham quitte la pelouse. Le milieu de terrain anglais, recruté par le PSG en janvier, a annoncé, à 38 ans, son intention de prendre sa retraite. Vendredi 17 mai, au lendemain de cette déclaration, la presse a rendu hommage à ce joueur qui a bâti sa légende à coups de boulets de canon (sur le terrain) et de bombe de laque (hors du terrain). 

Francetv info revient sur trois raisons de regretter David Beckham. 

Il est "l'incarnation d'un idéal"

Pour le tabloïd britannique The Sun, qui consacre un supplément de 12 pages au futur jeune retraité, ce dernier est un "vrai héros britannique". "Un gars issu d'une famille ordinaire devenu une superstar", rappelle le plus gros tirage de la presse britannique. "L'incarnation d'un idéal : en travaillant dur et en étant honnête, les rêves peuvent vraiment se réaliser", écrit-il.

Car tout n'a pas toujours été rose entre le footballeur et les médias britanniques. Sanctionné par un carton rouge face à l'Argentine en pleine Coupe du monde 1998, le jeune prodige de Manchester United avait été accusé d'avoir causé la perte de son équipe. "D'une figure haïe... au statut de star qui a longtemps transcendé son sport, l'odyssée planétaire de David Beckham a fait de lui l'une des célébrités les plus reconnaissables, les plus sur-analysées et les mieux payées de notre époque", résume The Guardian.

Ses coups de pieds arrêtés sont légendaires 

Selon le site Optasport (lien en anglais), "David Beckham a joué 534 matchs en championnat et est impliqué sur un total de 242 buts (95 buts, 147 passes décisives)", indique-t-il sur Twitter. Mais surtout, les hommages ne manquent pas d'évoquer les coups de pied arrêtés de l'ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre. The Sun a d'ailleurs choisi de mettre en une une photo de son célèbre coup franc contre la Grèce qui avait qualifié in extremis l'Angleterre pour la Coupe du monde 2002, et marqué le début de son retour en grâce. 

Le site Officiel football en a publié une compilation sur YouTube en janvier 2012

 Il est une icône (aussi) hors du terrain

 David Beckham, c'est un jeu, mais aussi un physique. Pour Ellis Cashmore, qui enseigne le rapport entre la culture, les médias et le sport à l'université du Staffordshire, au Royaume-Uni, Beckham était un emblème "métrosexuel" : "Père, fils, mari d'une Spice Girl, icône de la mode, modèle, ambassadeur du sport. On peut facilement oublier que David Beckham a été un milieu de terrain du meilleur calibre à l'occasion de plus de 100 sélections en équipe d'Angleterre", écrit l'auteur de Beckham.

Pour CNN (lien en anglais), le spécialiste revient notamment sur le look apprêté du footballeur, parmi les premiers de son sport à avoir assumé un penchant pour la mode, entre tatouage et coiffure stylisé. 

L\'agence de presse AP a compilé les coupes de cheveux de David Beckham, l\'international de football anglais, qui a annoncé sa retraite jeudi 16 mai 2013. 
L'agence de presse AP a compilé les coupes de cheveux de David Beckham, l'international de football anglais, qui a annoncé sa retraite jeudi 16 mai 2013.  (AP / SIPA )

A l'époque de son mariage avec la pop star Victoria Adams, en 1999, "ces fans les plus dévoués ne connaissaient rien au football", note Ellis Cashmore. "Contrairement aux fans de sport traditionnels, ils ne s'interréssaient pas à sa façon de jour, mais à lui : Beckham." 

Pour le Times, si le joueur a mis son image au service de la publicité, il a également su tirer profit de sa popularité pour servir son pays. Le quotidien a salué son implication dans la campagne qui a permis à Londres de décrocher les Jeux olympiques l'an dernier. "Un tel service suffit à résumer un homme qui a réussi bien plus que ce à quoi il aurait pu rêver au début de son incroyable carrière", a écrit le quotidien.