Ligue 1 : pour renverser Monaco, un véritable cœur de Lyon

Menés au score à la pause par les Monégasques, les Lyonnais n'ont jamais abdiqué et ont réussi à revenir dans la rencontre pour, finalement, s'imposer 3-2, dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Memphis Depay, buteur contre Monaco le 2 mai 2021. (VALERY HACHE / AFP)

Grâce à son succès contre l’AS Monaco (3-2) en fin de match dimanche 2 mai, lors de la 35e journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a montré qu'il n'avait pas rendu les armes dans cette course à la Ligue des champions.

Les cris de soulagement des Lyonnais à la fin de la rencontre étaient perceptibles. Car, même menés au score, ils n’ont jamais abdiqué. Après une première période difficile contre des Monégasques qui ont su se créer beaucoup d’occasions, les Lyonnais voyaient leur rêve de qualification dans la plus prestigieuse des compétitions s’envoler.

Pourtant, leur directeur sportif, Juninho l’avait martelé en conférence de presse cette semaine : une défaite contre les Monégasques était impossible. "Si l'on gagne à Monaco dimanche, on reviendra à un point, il restera trois matchs, et Monaco n'a pas un calendrier facile. On vient d'en perdre deux, et l'on ne peut pas en perdre trois de suite. Il faut se remobiliser pour bien jouer et gagner dimanche", avait expliqué le Brésilien. Après la victoire des Gones, l’ancien milieu de terrain devait être ravi.

Memphis Depay, grand acteur de la révolte

Il est souvent l’homme des grands soirs du côté de l’OL. Buteur contre Monaco lors du match aller (4-1), le Néerlandais a remis ses habits de lumière dimanche. Alors que son équipe était malmenée, l’ancien joueur du Manchester United (2015-2017) a remis son club sur les bons rails grâce une action individuelle de grande classe. Après avoir éliminé trois joueurs monégasques, il a inscrit le but de l’égalisation d'une frappe, légèrement déviée, du pied gauche (57e).

À dix contre onze à la suite de l’expulsion de Maxence Caqueret à la 70e minute, le capitaine des Gones a encore délivré ses coéquipiers en offrant une passe décisive à Marcelo, pour permettre à son équipe de reprendre l’avantage au score (77e).

Grâce à sa performance, le Batave est devenu le premier joueur à marquer au moins dix buts et à délivrer au moins dix passes décisives en championnat, cette saison. Les Gones le savent : quand le bateau tangue, ils peuvent toujours se reposer sur Memphis Depay.

"Un coup historique" pour Lyon, qui n'a jamais abdiqué

Après l’égalisation de Wissam Ben Yedder à cinq minutes de la fin de la rencontre (86e), le souvenir des vieux démons de la défaite contre Lille (2-3) auraient pu ressurgir du côté des Lyonnais. En effet, le 25 avril, les Gones s’étaient inclinés en fin de rencontre, après un but de Burak Yilmaz à la 85e minute. Mais, cette fois, les hommes de Rudi Garcia n’ont pas subi leur sort. Sans Caqueret expulsé, l’OL a malgré tout continué ses assauts sur les cages de Benjamin Lecomte.

Et la lumière est finalement venue de la part du jeune espoir formé au club, Rayan Cherki (17 ans), qui a délivré son équipe au bout du temps additionnel.

"En seconde période, on est revenu avec des meilleures intentions et ça a payé. On a tout donné et on avait à cœur de se relancer"

Rayan Cherki

à Canal+

Même son de cloche du côté de Jean-Michel Aulas, heureux après la rencontre : "On a refait un coup historique. On leur a dit que c’était possible. Et malgré les circonstances défavorables, ils ont livré un grand match. Je suis fier d’eux, fier du club qui a trouvé ses racines dans ces matchs", s’est enthousiasmé le président de l’OL, au micro de Canal+.

Grâce à cette victoire, l’Olympique Lyonnais revient à un point de la troisième place, qualificative pour la Ligue des champions. Et Lyon a surtout montré, dimanche soir, qu’il pouvait rugir de nouveau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers AS Monaco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.