Florentino Perez, Andrea Agnelli, Joel Glazer, quels hommes se cachent derrière la Super Ligue ?

Florentino Perez, Andrea Agnelli et Joel Glazer sont les principaux instigateurs de la Super Ligue européenne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Florentino Perez, président du Real Madrid, Andrea Agnelli, président de la Juventus, et Joel Glazer, président de Manchester United

Leurs noms sont dans toutes les bouches depuis le lundi 19 avril 2021. Le président du Real Madrid, Florentino Pérez, celui de la Juventus, Andréa Agnelli, et celui de Manchester United, Joel Glazer, sont à l'origine de la mise en place de la très controversée Super Ligue. Le premier cité est le dirigeant de cette nouvelle compétition tandis que les deux autres en sont les vice-présidents, les seuls à s'être exprimés publiquement dans le communiqué annonçant la création de cette compétition. Voici un éclairage sur ces trois hommes d'affaires, devenus patrons de trois institutions du football.

• Florentino Perez, l’instigateur de la Super Ligue, dans l’ombre de Santiago Bernabéu

"Il s'est passé la même chose dans les années 1950 avec Santiago Bernabéu. A l'époque, tous s'étaient opposés à la création de la Coupe d'Europe et cela a changé le football". Florentino Perez en a appelé à son illustre prédécesseur lors de l’évocation de la création de la Super Ligue européenne, sur le plateau de l’émission espagnole "El Chiringuito". Il faut dire que l’actuel dirigeant des Merengues a toujours été comparé à celui dont le stade porte le nom.

En effet, les deux hommes sont les deux présidents qui ont passé le plus de temps à la tête du Real Madrid (35 ans pour Bernabeu, 18 pour Pérez, qui a été réélu récemment). Leur politique sportive était aussi similaire puisqu'ils ont basé leur recrutement sur l’arrivée de très grands joueurs (Alfredo Di Stefano, Ferenc Puskas et Raymond Kopa pour le premier, les Galactiques avec Zinédine Zidane, Ronaldo, Luis Figo et David Beckham pour le second), pour faire grandir le club. "Je veux égaler Santiago Bernabéu et remporter six Ligue des Champions", avait expliqué Florentino Pérez, dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport, en 2018.

Évidemment, l’actuel président du club de la capitale ne s’est pas inspiré de son mentor que dans la gestion du Real Madrid. Dans les années 1950, le journal L’Équipe a crée la Coupe des clubs champions (l’ancêtre de la Ligue des champions), avec la participation de Santiago Bernabéu et d'un autre membre de la Maison Blanche, Raimundo Saporta. En ce moment, Florentino Perez est à l’origine de la création de la Super Ligue avec 11 autres clubs européens et en est devenu le président. A voir si cette nouvelle compétition aura le succès de celle enfantée par son prédécesseur.

• Andrea Agnelli, l'héritier qui défend le football mondialisé

Son nom est l'un des plus connus de l'autre côté des Alpes. La famille Agnelli a toujours été l'une des plus puissantes dans le domaine de l'entreprenariat et du football. Son arrière-grand-père a cofondé l'entreprise Fiat en 1899, avant que son oncle, Gianni Agnelli ne devienne le patron de cette société automobile. Outre la mécanique, ce dernier s'est lancé dans le football puisqu'il est devenu le président de la Juventus, en 1947. Depuis, le club du Piémont est resté dans la famille puisque le père d'Andrea, Umberto Agnelli a aussi dirigé Fiat et les Bianconeri. Forcément, le destin de l'actuel président de la Juventus était tout tracé.

Nommé président du club turinois en 2010, Andrea Agnelli a toujours eu une vision très mondialisée du football. Et il a mis ses idées à l'œuvre. Le dirigeant de la Juventus a totalement révolutionné le club en développant le sponsoring, en diversifiant les sources de revenus du club (musée, hôtel) et en changeant le logo, pour le rendre plus universel avec le fameux "J". "Andrea Agnelli est l'incarnation de la mondialisation dans le sport, dans le sillage de Fiat qui est totalement mondialisée", a analysé l'historien Giovanni De Luna, auteur d'un livre sur l'histoire du club, pour l'AFP. Cette globalisation de la Juventus a porté ses fruits puisque le fils d'Umberto a recruté la star planétaire Cristiano Ronaldo, en 2018. Le Portugais est ainsi devenu le joueur le plus cher de l'histoire de la Juventus.

Pour mener à bien le projet de la Super Ligue européenne dont il est le vice-président, Andrea Agnelli a quitté son poste de président de l'Association européenne des clubs (ECA) et a trahi son ami, le dirigeant de l'UEFA, Aleksander Ceferin. "Je n’ai jamais vu quelqu’un comme ça. Je veux parler d’Andrea Agnelli. Je ne veux pas être trop personnel, mais c’est la principale déception. Je n’ai jamais vu quelqu’un mentir autant. Nous nous sommes parlé samedi après-midi. Il m’a assuré que ça n’était que des rumeurs. Une heure après, il ne répondait plus au téléphone", a attaqué le dirigeant de l'UEFA. Le prix à payer pour fonder une nouvelle compétition...

• Joel Glazer le discret dirigeant mancunien, troisième instigateur de la Super Ligue

C'est sans aucun doute le moins connu des trois. Pourtant, Joel Glazer est dans le milieu du sport depuis un certain temps. Également propriétaire de l'équipe des Buccaneers de Tampa Bay en NFL, l'homme d'affaires américain est à la tête de Manchester United depuis 2005. Et à l'instar de la Juventus, les Red Devils appartiennent aussi à une famille. En effet, Joel Glazer est devenu co-président de l'équipe anglaise avec son frère, Avram Glazer, après l'achat du club par son père, Malcom Glazer. D'autres membres de cette famille américaine font aussi partie de l'organigramme, comme Kevin, Bryan, Darcie et Edward. 

Les relations entre les Glazer et les supporters de Manchester United ont toujours été assez tendues. À cause de la politique sportive du club menée par la famille américaine, certains amoureux de MU ont décidé de créer un club nommé FC United de Manchester. "Nous n’avons pas quitté notre club. C’est notre club qui nous a quittés", avait expliqué Adrian Seddon, président du conseil du FC United depuis novembre au Monde

Si Manchester United est le quatrième club plus riche du monde, il n'a pas les résultats sportifs de son statut. Lors des cinq dernières années, les Red Devils ont gagné quatre titres, mais aucun championnat. Et l'annonce de la mise en place de la Super Ligue, avec Joel Glazer comme vice-président a eu l'effet d'un coup de massue pour les supporters et les anciens joueurs de MU. "Je me sens légèrement compliceJe suis resté silencieux au sujet de la famille Glazer parce que c’est toujours Manchester United. Ils ont dépassé le cap. Ce sont des charognards et ils ont besoin de quitter ce club et ce pays. Nous devons nous unir", a déclaré Gary Neville, ancienne figure du club, sur Sky Sports.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.