Cet article date de plus de six ans.

Florence Arthaud, la "petite fiancée de l’Atlantique"

La navigatrice Florence Arthaud est morte lundi dans le crash d’un hélicoptère en Argentine. Elle avait 57 ans et avait notamment remporté la Route du Rhum en 1990.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Florence Arthaud en 2004 © Maxppp)

La France perd l’une de ses plus grandes navigatrices. Florence Arthaud est morte lundi en Argentine alors qu’elle participait à un jeu télévisé, "Dropped". Son hélicoptère est entré en collision avec un autre hélicoptère. Neuf autres personnes sont mortes dont la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine. Florence Arthaud avant 57 ans. En 1990, la navigatrice avait gagné la Route du Rhum. Cette année-là, le journal sportif L'Equipe la nomme "Championne des Champions français" et la France lui trouve un surnom : "La petite fiancée de l'Atlantique".

 

A LIRE AUSSI ►►► Argentine : Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine parmi les dix victimes d’un crash d’hélicoptère

Besoin de prendre le large

Au sortir de l’adolescence Florence Arthaud affronte sa première épreuve. Elle a 17 ans. Un grave accident de voiture la plonge dans le coma, six semaines d’hôpital et deux ans de convalescence. Elle se relève, et décide de vivre à 100% chaque journée. Elle quitte le domicile familial et le milieu bourgeois de ses parents éditeurs parisiens. En partant, la jeune fille laisse un mot sur son oreiller : "J’ai besoin de prendre le large ". De 1978 à 2007, elle navigue sur toutes les mers, tous les océans. Elle enchaine quatre "Route du rhum" et s’impose dans l’édition de 1990.

Florence Arthaud, la libre aventurière : un portrait signé Cécilia Arbona
écouter

La compétitrice un peu rebelle se fait romantique avec un micro. Le public qui ne connaissait que son joli minois et ses longs cheveux en bataille découvre son timbre de voix. Elle chante en duo avec Pierre Bachelet. 

Mais "Flo" se languit des déferlantes, des manœuvres sur le pont et des nuits d’insomnies. Elle se lance d’autres défis : des transat en double avec Jean Le Cam, Philippe et Luc Poupon, Lionel Péan. Elle remporte la Transpacifique avec Bruno Peyron. Entre-temps, elle devient maman : "Moi, j'ai fait ma fille à 36 ans ", confiait-elle, "avant, je n'ai pas eu une vie de femme. J'ai eu une vie de patachon et d'aventurière ". Florence Arthaud n’aimait pas qu’on dise d’elle qu’elle était courageuse. A ses yeux le courage c’était travailler à l’usine ou au bureau.

Une autre vie à Marseille

La navigatrice s'était installée à Marseille il y a douze ans. Ses voisins, sous le choc de sa disparition, parle d' "une catastrophe ", d'une femme "modeste et courageus e" et d' "un destin tragique ".

 

Le reportage de Marie-Christine Lauriol à la Madrague de Montredon, un quartier sud de Marseille où Florence Arthaud s'était installée.
écouter
Florence Arthaud a inspiré de nombreuses autres navigatrices françaises. Dans son sillage, Isabelle Autissier, Catherine Chabaud et bien d'autres héritières...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.