Athlétisme : suspension de quatre ans confirmée pour l'entraîneur Alberto Salazar pour "incitation" au dopage

Ancien entraîneur de Mo Farah et d'un groupe d'entraînement de haut niveau, l'Américain devra purger la totalité de sa suspension de quatre ans après avoir perdu son appel devant le Tribunal arbitral du sport.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alberto Salazar lors des championnats des États-Unis à Eugene, le 25 juin 2015. (CHRISTIAN PETERSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Près de deux ans après sa suspension de quatre ans par l'Agence américaine antidopage (Usada), Alberto Salazar a perdu son combat en appel. Plusieurs médias dont la BBC et The Times ont révélé mercredi que l'entraîneur américain devrait bien purger la totalité de sa suspension pour "incitation" au dopage, comme l'a décidé le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Ancien entraîneur du quadruple champion olympique Mo Farah (5 000 m et 10 000 m) et d'autres athlètes de haut niveau, Salazar avait été suspendu pour quatre ans en octobre 2019, après une enquête de plusieurs années lancée à la suite de révélations de la BBC en 2015. La décision avait abouti au départ du directeur de la performance d'UK Athletics, Neil Black, qui avait précédemment qualifié Salazar de "génie".

Maître à penser de l'Oregon Project, son groupe d'entraînement de très haut niveau basé dans le nord-ouest des États-Unis et financé par Nike, l'Américain était notamment accusé de trafic de testostérone. Le centre, créé en 2001, a depuis été fermé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dopage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.