Cet article date de plus de neuf ans.

Defago brise la malédiction

Aucun Suisse n'est parvenu à dompter la "Stelvio", ce long serpentin bosselé et plongé dans l'ombre, depuis le sacre mondial du grand Pirmin Zurbriggen en 1985. Didier Defago l'a fait. Le natif de Morgins a remporté ce jeudi la descente de Bormio comptant pour la Coupe du monde de ski. Le Suisse, champion olympique à Vancouver, a nettement dominé la concurrence et notamment son compatriote Patrick Küng et l'Autrichien Klaus Kröll, le meilleur à l'entraînement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le Suisse Didier Defago

"Mon retour s'est fait en  douceur, étape par étape. C'était nouveau pour moi qui n'avais jamais connu une  blessure aussi sérieuse", a raconté le Suisse.

Deuxième en 2009 sur la "Stelvio", Didier Defago a brisé la malédiction helvète, 26 ans après. Le vétéran suisse (34 ans, 15 saisons au plus haut niveau) a surtout signé son grand retour au sommet après sa blessure au genou l'an dernier. Il a pris tous les risques pour dominer ses adversaires (Kröll donc, 3e à 42/100e, mais aussi Bode Miller, Aksel Lund Svindal, les Français Théaux et Clarey) et ses compatriotes (Patrick Küng 2e à 29/100e, Didier Cuche, Beat Feuz qui a chuté).

Un succès qui ne doit rien à personne et qui a redoré le blason de notre voisin, au contraire des Italiens, décevants à domicile malgré Dominique Paris et Peter Fill. Après Kitzbühel et Wengen, il s'agit de la troisième descente victorieuse en Coupe du monde pour le rapide Defago qui sait visiblement choisir des lieux mythiques pour ses victoires.

Clarey pas loin du podium

Les Français n'ont pas brillé même si Johan Clarey a pris une 7e place dans la lignée de son  excellent début de saison, qui plus est, sur une piste où il n'avait jamais  marqué de points auparavant. Adrien Théaux, qui était bien dans le coup sur la première moitié du  parcours, est passé tout proche de chuter, ce qui lui a fait perdre de la  vitesse. Frustré, le Pyrénéen a pris la 14e place, trois rangs derrière Yannick  Bertrand.

Johan Clarey: "Je suis très, très content de ma journée parce que franchement les sensations n'étaient pas terribles ici, à Bormio. Je n'y avais jamais fait un très bon résultat. Cela confirme un peu le fait que je peux être bon partout maintenant".

Avec trois vainqueurs différents en trois courses, la descente ne s'est pas  trouvé un patron avant les grandes classiques de janvier, Wengen et Kitzbühel.  L'Américain Bode Miller, avec sa cinquième place jeudi, a pris la tête de la  Coupe du monde de la spécialité. Le Norvégien Aksel Lund Svindal, 6e, prend lui les rênes du classement  général.

Le classement

1. Didier Défago (SUI) 2:01.81
2. Patrick Kueng (SUI) 2:02.10
3. Klaus Kroell (AUT) 2:02.23
4. Erik Guay (CAN) 2:02.45
5. Bode Miller (USA) 2:02.59
6. Aksel Lund Svindal (NOR) 2:02.74
7. Johan Clarey (FRA) 2:02.85
8. Didier Cuche (SUI) 2:02.97
9. Dominik Paris (ITA) 2:03.04
. Hannes Reichelt (AUT) 2:03.04
11. Yannick Bertrand (FRA) 2:03.08
12. Joachim Puchner (AUT) 2:03.35
13. Andrej Sporn (SLO) 2:03.44
14. Adrien Théaux (FRA) 2:03.58
15. Silvan Zurbriggen (SUI) 2:03.62
16. Romed Baumann (AUT) 2:03.66
17. Stephan Keppler (GER) 2:03.77
18. Peter Fill (ITA) 2:03.95
19. Marc Gisin (SUI) 2:04.03
20. David Poisson (FRA) 2:04.08...

Les classements de la Coupe du monde

Classement de la Coupe du monde messieurs de descente (après 3 épreuves sur 11):
1. Bode Miller (USA) 174 points
2. Klaus Kröll (AUT) 165
3. Didier Cuche (SUI) 161
4. Beat Feuz (SUI) 160
5. Johan Clarey (FRA) 126

Classement général de la Coupe du monde messieurs (après 13 épreuves sur 44):
1. Aksel Lund Svindal (NOR) 456 points
2. Marcel Hirscher (AUT) 425
3. Ted Ligety (USA) 385
4. Beat Feuz (SUI) 360
5. Bode Miller (USA) 343
6. Hannes Reichelt (AUT) 339
7. Ivica Kostelic (CRO) 329
8. Didier Cuche (SUI) 312
9. Kjetil Jansrud (NOR) 272
10. Klaus Kröll (AUT) 243

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.