Vuelta 2022 : tombé et évacué sur civière, Julian Alaphilippe contraint à l'abandon à moins d'un mois des Mondiaux

Le coureur français a chuté dans un virage, mercredi, lors de la 11e étape du Tour d'Espagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le coureur français Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl) après sa chute lors de la 11e étape de la Vuelta, le 31 août 2022. (JAVIER LIZON / MAXPPP)

Il devait se relancer à un peu moins d'un mois des Mondiaux en Australie (25 septembre). Mais le détenteur du maillot arc-en-ciel, Julian Alaphilippe, a connu un nouveau coup d'arrêt mercredi 31 août, lors de la 11e étape de la Vuelta en direction du Cabo de Gata.

Le coureur de l'équipe Quick-Step Alpha Vinyl a lourdement chuté sur le flanc droit, seul, à 65 kilomètres de la ligne d'arrivée. Après plusieurs minutes au sol, entouré par les médecins et son staff, le Français a été contraint à l'abandon et a été évacué sur civière. 

L'épaule "disloquée"

Quelques heures après sa chute, son équipe a expliqué dans un communiqué que son "épaule droite s'était disloquée", mais qu'aucune fracture n'a été détectée. Le Français va se rendre en Belgique jeudi, où il passera de nouveaux examens. Aucune information n'a été donnée quant à sa prochaine indisponibilité.

La saison noire se poursuit. Après avoir déjà chuté sur les Strade Bianche début mars, le double champion du monde en titre avait dû déclarer forfait à Milan-San Remo en raison d'une bronchite. Quelques jours plus tard, entraîné dans une chute collective, le Français était tombé dans le bas-côté sur une autre classique, Liège-Bastogne-Liège. Une gamelle impressionnante qui l'avait contraint à séjourner plusieurs jours à l'hôpital, avec une omoplate fracturée et un hémopneumothorax. Trop juste pour le Tour de France, Julian Alaphilippe avait vu s'envoler l'un des principaux objectifs de sa saison.

La tête alors tournée vers les Mondiaux en Australie, le Français a repris sur le Tour de Wallonie le 23 juillet, avec une victoire d'entrée au sommet du mur de Huy. Mais trois jours plus tard, un test positif au Covid-19 a contrarié sa préparation, à moins d'un mois de la Vuelta.

C'est dans un rôle d'équipier pour son leader - et actuel maillot rouge - Remco Evenepoel qu'il s'est illustré sur ce Tour d'Espagne. Mais à mi-course, tout est déjà terminé pour lui. Surtout, le voir s'aligner à Wollongong, en Australie, sur la course en ligne des championnats du monde de cyclisme sur route est tout sauf garanti.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vuelta

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.