Vuelta 2021 : Romain Bardet s’impose lors de la 14e étape et endosse le maillot à pois

Le coureur français a dompté le Pico Villuercas et décroché sa première victoire sur un grand tour depuis 2017. 

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie de Romain Bardet, vainqueur en solitaire de la 14e étape du Tour d'Espagne, le samedi 28 août.  (JORGE GUERRERO / AFP)

Romain Bardet tient enfin sa victoire. Présent à l’avant depuis sa chute lors de la 5e étape, Romain Bardet (Team DSM) a enfin vu ses efforts payer, samedi 28 août, avec un succès de renom au sommet du Pico Villuercas (14,5 km à 6,2%). C’est la seconde victoire de Bardet cette année et la première sur un grand tour depuis sa victoire à Peyragudes en 2017 sur le Tour de France. Le Français en a aussi profité pour s'adjuger le maillot du meilleur grimpeur après avoir récolté tous les points disponibles entre Don Benito et le Pico Villuercas. 

Jour de gloire pour Romain Bardet

Troisième à l'Alpe d’Huez et à Laruns en 2017, deuxième à Valloire en 2018 et à Cortina d'Ampezzo en 2021, Romain Bardet est toujours passé près du bouquet sur les grands tours ces quatre dernières années, sans pouvoir être celui qui lève les bras sur la ligne d’arrivée. Et cette quête du bouquet a pris un grand coup en début de Vuelta quand le coureur de la Team DSM a chuté, faisant un soleil lors d'une chute massive à la 5e étape, perdant toute chance de jouer le général.

Mais après quatre ans de déceptions, le Français a enfin été celui qui savoure la victoire, samedi, en remportant la 14e étape de la Vuelta au terme d’une énième échappée où il a pris part. Dans le Pico Villuercas (14,5 km à 6,2%), le meilleur grimpeur du Tour de France 2019 a usé de son expérience pour se mettre ses camarades d’échappée dans la poche. A son allure, Bardet a d’abord repris Andrey Zeits (Team BikeExchange) puis Nicolas Prodhomme (AG2R Citroën Team), partis un peu plus tôt dans la montée finale. Il a ensuite placé sa dernière attaque à six kilomètres de l’arrivée, laissant ses concurrents directs sur place, exténués par les efforts fournis quelques minutes plus tôt.

S'il a souffert dans les derniers gros pourcentages, Bardet n’a jamais été repris et c'est d’un poing rageur qu'il a célébré sa première victoire sur un grand tour depuis 2017. "Il fallait jouer serré, personne ne voulait faire l'effort. J'ai dû chercher des coureurs qui étaient devant. On a très bien joué avec mon directeur sportif. Je suis tellement heureux de faire partie de ce groupe (DSM). L'attente a été longue", a déclaré le vainqueur du jour après l'étape. 

C’est par ailleurs sa première victoire sur le Tour d’Espagne. Un pays qui lui sourit bien puisque ce succès survient seulement trois semaines après son premier de la saison sur le Tour de Burgos.

Odd Christian Eiking souffre mais reste en rouge, Guillaume Martin toujours deuxième

Les favoris n’ont pas ou presque pas bougé samedi. Guillaume Martin (Cofidis, Solutions Crédits), actuel deuxième du général, a essayé de se débarrasser de Odd Christian Eiking (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux) dans la montée du Pico Villuercas. Le Français a réussi à lâcher le Norvégien pendant un court instant avant d'être repris. Martin a raté une nouvelle occasion d’endosser le maillot rouge et pointe toujours à 54 secondes de Eiking.

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) n’a lui pas réagi à l’attaque de Miguel Angel Lopez (Movistar), 5e du général. Sans conséquence pour le Slovène qui ne perd que 4 secondes sur le Colombien. Si les grands grimpeurs du peloton sont restés discrets, ce ne sera sûrement pas le cas demain, dans une 15e étape au profil dantesque. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vuelta

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.