Vuelta 2021 : Damiano Caruso s’impose lors de la 9e étape, Primoz Roglic conforte son maillot rouge

L’Italien a faussé compagnie à ses camarades d'échappée à 71 km de l’arrivée, dimanche, pour décrocher sa deuxième victoire cette saison. 

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Damiano Caruso a remporté la 9e de la Vuelta, dimanche 22 août. (JOSE JORDAN / AFP)

Après avoir dompté l’Alpe Motta fin mai sur les routes d'un Giro conclu en deuxième position, Damiano Caruso (Bahrain-Victorious) a cette fois-ci fait des merveilles sur les routes espagnoles, passant la ligne en solitaire, dimanche 22 août, à l’Alto de Velefique (13,2 km à 6,4%), lors de la 9e étape de la Vuelta.

Présent dans l’échappée du jour, au côté d’un Romain Bardet (Team DSM) et d’un Geoffrey Bouchard (AG2R-Citroën Team) de nouveau en vue, l’Italien a accéléré à 71 km de l’arrivée. Jamais repris, il a complété son numéro en solitaire avec 1'02'' d’avance sur Primoz Roglic (Jumbo-Visma), deuxième, et Enric Mas (Movistar) troisième. 

Chez les favoris, les Ineos-Grenadiers ont attaqué sans relâche mais n'ont jamais fait douter Primoz Roglic qui conserve logiquement son maillot rouge au terme de cette 9e étape. Le Slovène n'a jamais semblé en difficulté et augmente son avance sur Enric Mas, désormais deuxième au général. Egan Bernal (Ineos-Grenadiers) et Mikel Landa (Bahrain-Victorious) ont été décrochés dans le final et sont les principaux perdants de la journée.

Roglic 1, Ineos 0

L’avantage numérique ne fait pas tout. Emmenés par Egan Bernal, Adam Yates et Richard Carapaz, les Ineos-Grenadiers ont beaucoup tenté pour faire douter Primoz Roglic. Toujours en rouge à la fin de l’étape avec une avance au général qui n’a jamais été aussi élevée, le Slovène a complètement fait capoter les objectifs de la formation anglaise.

Dans l’Alto de Velefique (13,2 km à 6,4%), la dernière difficulté du jour qui proposait des passages à plus de 10%, c’est Adam Yates qui a été le plus entreprenant. L’Anglais a été le seul capable de distancer Primoz Roglic. Sans conséquences pour le double vainqueur de la Vuelta qui est revenu sur Yates à son rythme. Puis, après quelques nouvelles attaques de l’Anglais, c’était au tour du champion olympique Richard Carapaz de tenter de planter une banderille. Encore une fois, le maillot rouge n’a pas tremblé et a contrôlé les Ineos à son allure. 

Et c’est finalement le leader de la Jumbo-Visma lui-même qui a flanqué le coup de grâce aux hommes en noir. À 5 km de l'arrivée, Enric Mas a tenté à son tour de sortir du groupe des favoris, et cette fois seul Primoz Roglic a pu suivre. Sauf que cette attaque a fait extrêmement mal à Egan Bernal, qui a perdu gros aujourd'hui. Le Colombien, vainqueur du Giro cette année, n’a pas pu suivre le groupe des favoris et il a terminé 9e de l’étape, à 1’05'' de Primoz Roglic.

Bardet le conquérant

Après neuf jours de course, les Ineos-Grenadiers sont respectivement 5e (Bernal), 6e (Yates) et 21e (Carapaz) du général à 1’52'', 2'07'' et 10'57'' respectivement du Slovène. Une journée à oublier pour la formation anglaise qui va devoir se découvrir en deuxième semaine si elle veut encore rêver du rouge. 

Si les efforts ne payent pas en matière de résultats, Romain Bardet est clairement un des acteurs importants du peloton ces derniers jours. Le Français de la Team DSM montre un visage conquérant malgré sa lourde chute dans la 5e étape. De nouveau présent dans l’échappée du jour, Bardet n’a pas su suivre Damiano Caruso, dans une forme exemplaire aujourd’hui, mais il a marqué des points dans le classement de la montagne. Le Français a clairement fait du maillot à pois son objectif, et après cette 9e étape, il est deuxième du classement avec 22 points, à 6 longueurs de l’Italien de la Bahrain, désormais détenteur du maillot. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vuelta

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.