Cet article date de plus de six ans.

Alberto Contador, la résurrection avant la légende ?

Alberto Contador vient de remporter la troisième Vuelta de sa carrière. Arrivé sur la pointe des pieds au départ de Jerez de la Frontera, El Pistolero est monté en puissance pour arriver au top de sa forme en troisième semaine. Après quelques années de doute, il revient au premier plan. Avec six grands tours à son actif, il confirme son statut de meilleur coureur de sa génération et pourrait s’imposer un peu plus, dans les années à venir, comme un grand de l’histoire du cyclisme.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Il est redevenu humain. Sa chute et son abandon sur le Tour de France ont ébranlé un mythe déjà touché par plusieurs saisons difficiles. Il aura fallu deux ans pour qu’ « El Pistolero » ne fasse mouche à nouveau. Comme en 2012 (et en 2008), il remporte son tour national. Une course qu’il a souvent ignorée à l’ombre de ses ambitions sur le Tour de France. Il aurait pourtant tort de se priver : chacune des participations à la Vuelta ont été couronnées de succès. Cannibale ? Non loin de là. Create Infographics

Il pourrait même dépasser Merckx en remportant un second Giro. Deux victoires (au minimum) sur chacune des courses de trois semaines, le Belge ne l’a jamais fait, seul Bernard Hinault a réalisé cette performance incroyable. A 32 ans, la concurrence est sans doute plus forte qu’elle ne l’a jamais été. Froome va revenir, Quintana est plein de promesses, Nibali a franchi un cap. Avec cette Vuelta, Contador est revenu au premier plan. S’il a changé, il y a un point sur lequel il ne bougera jamais : sa soif de victoire. L’histoire passe par là.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.