Vidéo Tour de France 2021 : les 5 moments marquants d'une 8e étape dantesque

Dylan Teuns s'est imposé lors de la 8e étape du Tour de France qui a offert un scénario à plusieurs étages, avec un raid solitaire de Tadej Pogacar vers le maillot jaune.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - Théo Gicquel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mathieu van der Poel a perdu son maillot jaune sur la route du Grand-Bornand, le 3 juillet 2021. (THOMAS SAMSON / AFP)

Disputée sous une pluie battante et continue, la 8e étape du Tour de France a offert un nouveau scénario rocambolesque pour l'entrée dans les Alpes, samedi 3 juillet. Retour en vidéo sur les cinq moments marquants d'une étape qui a tenu toutes ses promesses et éclairci le classement général.

120 km de l'arrivée : Roglic et Thomas en perdition d'entrée

C'est la première information de cette journée où les écarts ont été immenses entre les favoris. Alors que l'étape est partie depuis seulement quelques kilomètres, Geraint Thomas est distancé en compagnie notamment de Chris Froome et Warren Barguil. Quelques kilomètres plus tard, c'est au tour de Primoz Roglic de lâcher prise. À 120 kilomètres du Grand-Bornand, alors que le peloton n'avait encore franchi aucun col, le Slovène ne parvenait déjà plus à suivre le rythme. Le vainqueur du dernier Tour d'Espagne a terminé dans les abysses du classement (175e), en toute fin de gruppetto, en compagnie de Geraint Thomas (174e), à 35 minutes du vainqueur. 

Primoz Roglic est totalement en perdition. Le Slovène est de nouveau distancé par le peloton et concède déjà près de 40 secondes.

46 km de l'arrivée : un camion bloqué menace de stopper la course

Ce n'est pas un fait de course, mais il aurait pu avoir une grande influence sur celle-ci. Dans le côte de Mont-Saxonnex, un camion de la caravane du Tour a été bloqué de longues minutes sur le parcours des coureurs. Coincé dans un virage, le semi-remorque a donné des sueurs froides aux organisateurs, alors que le peloton devait passer à cet endroit moins d'une heure plus tard. Le véhicule a finalement été libéré à temps, évitant une neutralisation de la course qui aurait fait grand bruit. Un destin similaire à celui du célèbre bus Orica GreenEdge, longtemps coincé sous le portique d'arrivée de la première étape du Tour 2013 en Corse et débloqué juste avant le sprint final.

33 km de l'arrivée : van der Poel abandonne le maillot jaune

On pouvait se demander jusqu'où Mathieu van der Poel allait être capable d'emmener sa tunique jaune, lui qui avait parfaitement résisté la veille lors de l'étape du Creusot. On a eu la réponse samedi. Dans le groupe des favoris pendant une longue partie de l'étape, le Néerlandais a fini par craquer à 33 kilomètres de l'arrivée sous l'impulsion de la formation UAE-Emirates. Le deuxième col de 1re catégorie du jour lui a été fatal, tout comme à Wout Van Aert (Jumbo-Visma), son grand rival. Le Belge a sans doute songé au maillot jaune quelques kilomètres, avant de céder comme tout le monde face au tempo de l'équipe de Tadej Pogacar.

Au cœur de l'ascension la plus difficile du jour, Mathieu van der Poel se retrouve distancé par le peloton des favoris et risque de perdre son maillot jaune.

30 km de l'arrivée : Pogacar assomme (encore) le Tour

C'est le principal enseignement de cette journée dantesque où les écarts sont fleuves entre lui et les autres. Après le travail de son équipe dans le col de Romme, Tadej Pogacar est passé à l'attaque à 4 kilomètres du sommet. Un seul homme a pu suivre sa roue : Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers). Mais l'Équatorien n'a tenu que quelques centaines de mètres... 

Décramponné dans les dernières rampes du col, le leader de la formation britannique a dû abdiquer comme tous les adversaires du Slovène, qui a remonté tous les coureurs devant lui à une vitesse supersonique, sauf le vainqueur du jour. Mais il s'en est fallu de peu.

Tadej Pogacar fait exploser le peloton des favoris. Seul Richard Carapaz peut suivre l'attaque du Slovène mais l'Équatorien ne peut suivre la 2e accélération du tenant du titre.

15 km de l'arrivée : Teuns file vers la victoire

Le souffle de Tadej Pogacar, qui déposait un à un tous les poursuivants, se faisait sentir sur la nuque de Dylan Teuns (Bahrain-Victorious) et Michael Woods (Israel-Start-Up Nation) dans les derniers mètres du col de la Colombière. Alors le Belge a décidé de fausser compagnie au Canadien, pour finalement s'imposer en solitaire au Grand-Bornand. Il devance de 44 secondes Ion Izagirre, qui a fini fort, et Woods. Pogacar a lui fini 4e et frappé un immense coup de massue sur ce Tour de France.

Dylan Teuns remporte la 2e victoire de sa carrière sur le Tour de France. Le Belge a su se défaire de Michael Woods dans le Col de la Colombière avant de résister au retour de Tadej Pogacar dans la descente. Ion Izagguire et Michael Woods complètent le podium.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.