Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Cyclisme : Marco Pantani a-t-il été assassiné ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Josselin Debraux / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La justice italienne ne l'excluait plus après avoir rouvert l'enquête sur son décès en 2004, jusqu'alors imputé à une surdose de cocaïne.

Le coureur cycliste italien Marco Pantani, vainqueur du Tour de France et du Giro 1998, aurait-il été assassiné ? La justice italienne ne l'excluait plus samedi 2 août, après avoir rouvert l'enquête sur son décès en 2004, jusqu'alors imputé à une surdose de cocaïne.

Selon la Gazzetta dello Sport, le parquet de Rimini (est) a rouvert l'enquête sur la mort du "Pirate" pour "homicide avec altération de cadavre et des lieux du crime", plus de dix ans après son décès. "Marco Pantani aurait été frappé et contraint à boire la cocaïne [mélangée à de l'eau]", explique le quotidien sportif, qui titre samedi "Pantani a été tué".

Pour la Repubblica, l'hypothèse du meurtre est un "coup de théâtre" mais qui se devinait déjà dans un livre écrit en 2007 par le journaliste et écrivain français Philippe Brunel, intitulé Vie et mort de Marco Pantani"La solitude qu'il cherchait tant en pédalant avec autant de joie a été une dernière et difficile compagne. Mais si quelqu'un lui a donné un coup de pouce pour franchir le dernier pas, il est juste que ça se sache", écrit le quotidien.

De la drogue diluée avec de l'eau

Cette nouvelle hypothèse, portée par la famille du coureur de Cesenatico, fait suite aux conclusions d'une nouvelle expertise médico-légale menée par le professeur Francesco Maria Avato. Pour cet expert, explique encore la Gazzetta, "la grande quantité de drogue trouvée dans le corps de Pantani n'aurait pu être prise que diluée dans de l'eau".

"Nous venons de recevoir les documents envoyés par les proches (de Pantani, ndlr) et avons ouvert une enquête (...) Nous les lirons et si nous estimons qu'il faut procéder à des investigations, nous saisirons un juge d'instruction", a affirmé le procureur de la République de Rimini, Paolo Giovagnoli.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.