Cet article date de plus de neuf ans.

Tour de France : une deuxième étape de tous les dangers

C'est une deuxième étape redoutable qui attend les coureurs du Tour avec ses neuf cols à franchir. Quelque 201 kilomètres de course entre York et Sheffield qui devraient profiter aux baroudeurs.
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le peloton est attendu à Saint-Etienne. © maxppp)

Comme un air de Liège-Bastonne-Liège, course mythique des Flandres. Cette deuxième étape du Tour de France entre York et Sheffield, 201 km, s'annonce tendue pour les coureurs. Et ils sont nombreux à la redouter, avec ses neuf cols, ses routes étroites et ses risques de chute.

Le Luxembourgeois Andy Schleck sait d'ailleurs à quoi s'attendre même s'il n'a pas pu repérer cette étape. "Ca va vraiment beaucoup frotter et je suis un peu nerveux ", détaille le vainqueur du Tour 2010 qui attend avec impatience d'en avoir fini avec les cinq premières étapes de ce 101e Tour de France.

Le directeur sportif de l'équipe Giant-Shimano (celle du maillot jaune Marcel Kittel) ne dit pas autre chose. Pour Christian Guiberteau cette deuxième étape est "comme une classique ardennaise. c'est une étape très dangereuse pour les coureurs au classement général. "

Une course à risques

Cette course s'annonce donc risquée pour ceux qui visent le podium à Paris. Les Froome et Contador devront faire preuve de concentration pour éviter les pièges. À moins que certains candidats à la victoire finale ne se décident à entamer la grande bagarre pour commencer à déstabiliser Christopher Froome, candidat numéro un à sa propre succession.

Reste que sur le papier, cette étape semble promise aux puncheurs, à l'image d'un Peter Sagan ou d'un Rui Costa qui pourraient se lancer à l'attaque. Un autre paramètre sera à prendre en compte par les coureurs : la foule présente sur la route en ce dimanche.

Samedi, lors de la première étape, des centaines de milliers de personnes se sont massées le long des routes. "C'était quand même exceptionnel, limite trop" , sourit Matthieu Ladagnous. Le coureur français a été obligé, à plusieurs reprises de mettre pied à terre. Le peloton étant bloqué par la foule...  

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.