Tour de France : les Alpes, "l'étape la plus dure"

Sur la route du Tour, Grégory Naboulet explique pourquoi l'étape des Alpes risque d'être compliquée pour les coureurs de la Grande Boucle.

FRANCE 3

"Ce sera compliqué pour tout le monde. Les coureurs nous ont dit, 'ce sera l'étape la plus dure de ce 106e Tour de France", commence à expliquer Grégory Naboulet au micro de France 3. Évidemment, ce sera aussi compliqué pour le maillot jaune, Julian Alaphilippe : "On n'est pas sur son terrain de jeu. C'est la haute montagne [jeudi 25 juillet], un terrain de jeu plutôt pour des garçons comme Egan Bernal, le colombien ou bien sûr Thibaut Pinot", précise le journaliste des sports.

Trois cols à plus de 2 000 mètres

L'étape des Alpes ce ne sont pas moins de trois cols, situés à plus de 2 000 mètres d'altitude. Le col de Vars, le col d'Izoard et la mythique Casse Déserte. Puis bien sûr le Galibier à 2 642 mètres d'altitude. "Julian Alaphilippe va tenter de rester le plus longtemps possible avec les favoris", conclut le journaliste Grégory Naboulet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Colombien Nairo Quintana célèbre sa victoire sur la ligne d\'arrivée de la 18e étape du Tour de France, entre Embrun et Valloire en Savoie, le 25 juillet 2019
Le Colombien Nairo Quintana célèbre sa victoire sur la ligne d'arrivée de la 18e étape du Tour de France, entre Embrun et Valloire en Savoie, le 25 juillet 2019 (MARCO BERTORELLO / AFP)