Cet article date de plus de cinq ans.

Tour de France : l'Italien Luca Paolini positif à la cocaïne quitte la course

Le coureur italien Luca Paolini engagé dans le Tour de France a été contrôlé positif à la cocaïne le 7 juillet. Son équipe l'a exclu. L'annonce de ce premier cas de dopage sur l'édition 2015 a été faite ce vendredi à l'issue de la 7e étape.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Luca Paolini, ici lors de sa victoire sur la course Gand-Wevelgem en mars 2015 © MaxPPP)

L'Italien Luca Paolini ne prendra pas le départ de la 8e étape du Tour de France samedi à Rennes en Bretagne. Son équipe, Katusha, a annoncé vendredi soir son exclusion de la Grande Boucle. Le coureur, vainqueur cette année de la course Gand-Wevelgem sort par la petite porte, après un contrôle positif à la cocaïne. Il était sur le Tour coéquipier et poisson pilote du sprinter norvégien Alexander Kristoff.

Le risque de 4 ans de suspension

Le coureur italien, un des vétérans du Tour âgé de 38 ans, a été contrôlé positif à la cocaïne en Belgique le 7 juillet, au départ de la 4e étape entre Seraing et Cambrai. Le contrôle a été mené à partir de tests urinaires. La cocaïne fait partie des produits stimulants. Son usage est interdit en compétition et donc sanctionné par le code mondial antidopage, ce qui n'est pas le cas en dehors des compétitions. Le coureur risque une suspension de quatre ans.

Le directeur de communication de l'équipe Katusha, Filip Maertens a réagi sur France Info, en se déclarant surpris. Il a confirmé la suspension du coureur, dans l'attente de l'examen d'un autre échantillon, que Paolini "devrait demander" .

"Ça fait mal. On ne peut pas y croire, mais les faits sont là, on ne pas nier. L'équipe a décidé de le renvoyer à la maison."

"Luca était une icône dans le cyclisme, irréprochable" : le directeur de communication de l'équipe Katusha, Filip Maertens
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une éventuelle enquête en Belgique

Il n'y aura pas de perquisitions à l'hôtel de son équipe, Katusha, installée au soir de la 7e étape dans la banlieue de Rennes.

Le produit interdit a été consommé à l'étranger, peut-être même avant le départ du Tour de France par un coureur étranger. La justice belge pourrait en revanche s'en mêler. Il faut rappeler qu'en 2008, Tom Boonen avait été jugé au tribunal correctionnel en Belgique pour une prise de cocaïne hors compétition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.