Cet article date de plus de quatre ans.

Tour de France 2017 : Wanty-Groupe Gobert a coché l'étape

Au départ de la troisième étape du Tour, qui quitte la Belgique pour rejoindre la France, l'attention s'est portée sur une petite équipe invitée. La longue échappée de Yoann Offredo dimanche a attiré la lumière sur les Belges de Wanty Groupe-Gobert, qui découvre la Grande Boucle. Avec un départ donné sur ses terres, les coéquipiers de Guillaume Martin visent l'échappée. Le Français attend lui la Planche des Belles Filles.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Yoann Offredo, animateur de ce début de Tour de France (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Du côté de la Wanty Groupe-Gobert, la troisième étape de Tour de France est cochée. Avec un départ sur ses terres, l'équipe belge invitée par les organisateurs compte bien prendre l'échappée et se montrer à l'avant jusqu'à Longwy. « La première chose, c'est qu'on va tout faire pour être dans l'échappée, explique le directeur sportif Steven De Neef. « Ce n'est pas seulement pour faire de la pub, on a de l'ambition aussi. »

Avec la belle performance de Yoann Offredo hier, échappé sur 200km et récompensé du prix du combatif de l'étape, l'équipe a bien démarré sa découverte de la Grande Boucle. Sur le parcours vallonné qui mène jusqu'à la France, les bizuts de Wanty (aucun des coureurs de l'équipe n'a déjà disputé un Tour de France) se battront pour partir devant.

Pas question en revanche de se battre dans la côte finale, trop difficile et promise aux meilleurs puncheurs mondiaux : « Je pense que c'est trop dur. Ce sera pour des Sagan, Van Avermaet ou Gilbert. Mais on va quand même essayer de mettre quelqu'un dans le final » prévient-on chez Wanty. « Dion Smith est très bien. Il peut viser un top 10 ».

  • Voir aussi : L'emag 360 dans la roue de Wanty-Groupe Gobert

Guillaume Martin attend mercredi

Guillaume Martin a déjà brillé en Belgique. Le Français de 23 ans, 18e du dernier Dauphiné, attend pourtant des profils plus escarpés pour montrer de quoi il est capable : « J'avais reporté Liège-Bastogne-Liège espoir ​(en 2015), j'essaierai d'être bien placé dans le final, mais ce n'est pas pour moi aujourd'hui. » L'objectif du Normand aujorud'hui : ne pas perdre de temps et rester en bonne forme pour la première étape de montagne, la Planche des Belles Filles.

Une montée familière  : « Je connais bien, j'ai habité quelques années à côté, on annonce une grosse bagarre mais oui, il reste pas mal d'occaisons pour les grimpeurs. » Présent avec lui au départ, son père Daniel Martin confirme : « La côte est très courte aujourd'hui, je pense que ce ne sera pas lui aujourd'hui. Mais on attend la Planche des Belles Filles, il a fait des belles perfomances en amateur là bas. » Le rendez-vous est pris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.