Robert Marchand, 105 ans et toujours en selle

Robert Marchand, le plus vieux cycliste du monde, tente mercredi 4 janvier, un nouveau record du monde de vitesse... à 105 ans !

Robert Marchand, le plus vieux cycliste du monde, en janvier 2014 au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines
Robert Marchand, le plus vieux cycliste du monde, en janvier 2014 au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le plus vieux cycliste de la planète s'attaque à un nouveau record du monde de vitesse ! À 105 ans, Robert Marchand ambitionne toujours d'être le plus rapide de sa catégorie. Il s'élance mercredi 4 janvier dans l'après-midi sur la piste du vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines, près de Paris, avec un objectif : parcourir 23 ou 24 kilomètres en une heure sur son vélo.

Le reportage franceinfo de Cécilia Arbona
--'--
--'--

L'exploit de ce papy hors du commun est un fabuleux espoir pour les personnes âgées. Il est aussi passionnant pour des chercheurs de l'université d'Évry (Essonne).  Lorsqu'il apparaît le torse bardé d'électrodes et de capteurs dans son short de cycliste, pour effectuer ses ultimes tests d'effort, Robert Marchand a l'œil malicieux. Il glousse comme un garnement qui prépare une farce. "Je ne suis pas impressionné, il m'en faut plus que ça, plaisante-t-il. C'est un jeu. Mais il m'ont dit que c'était impeccable ! Je vais réussir, il n'y a aucune raison !"

Je me sens comme un goujon dans l'eau !Robert Marchand, cycliste de 105 ansà franceinfo

Ancien pompier de Paris, ce petit homme d'1,50m a traversé deux guerres mondiales, vécu sur plusieurs continents et s'est mis sérieusement à faire du vélo à 67 ans. La physiologiste et professeure d'université Véronique Billat est fascinée par les capacités de ce centenaire. "Dimanche, il était tout pâle sur son vélo. On lui a dit : 'Robert, il faut que tu manges de la viande !' Le soir, il a pris du poulet et hier un steack. Donc il a bien carburé", explique-t-elle, ajoutant que Robert Marchand boit "un peu de vin".

Ce n'est pas un animal de foireVéronique Billat, physiologisteà franceinfo

La chercheuse observe le cycliste en plein effort, l'encourage. Mais elle le protège aussi. "Avec notre éthique de chercheur, on veut simplement l'aider à battre son record et se faire plaisir, poursuite la scientifique. Là il est heureux comme tout ! On va établir le record tranquillement. On va déjà gagner un centimètre et on reviendra l'année prochaine !"

Malgré la concentration extrême, malgré le masque à oxygène qu'il porte sur son vélo d'entraînement, Robert Marchand tient à participer à la conversation. "Je suis un cycliste ordinaire", lance-t-il en s'esclaffant. "Il faut rajouter 'extra' !", lui répond un chercheur. Modeste et facétieux, ce papy confie qu'il est devenu dur de la feuille mais qu'à part ça tout roule... comme sa bicyclette !