Cet article date de plus de huit ans.

Riccardo Ricco prendra bien 12 ans

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé vendredi la suspension pour douze ans de l'ancien coureur cycliste italien Riccardo Rico, reconnu coupable de dopage sanguin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Riccardo Ricco sur le Tour de France 2008 (PATRICK HERTZOG / AFP)

L'ex-pensionnaire de la formation Vacansoleil, aujourd'hui âgé de 29 ans, avait été condamné à cette peine en avril dernier par l'Agence italienne antidopage. Les faits reprochés à celui qu'on surnommait jadis dans le peloton "le Cobra" remontent à février 2011, date à laquelle il avait avoué avoir failli se tuer en effectuant une autotransfusion sanguine.

Ricco avait fait appel devant le Tas de la décision de l'instance sportive italienne, à qui il reprochait d'avoir agi avec partialité et sur la base d'une procédure entachée d'irrégularités. La juridiction basée à Lausanne n'a pas retenu ces arguments et a donc confirmé la première peine prononcée.

"Cette affaire a été traitée par un arbitre unique, le Professeur Ulrich Haas, qui a considéré que les arguments du coureur étaient mal fondés et que, plus particulièrement, celui-ci n'avait pas réussi a démontrer un manque d'impartialité du Tribunal antidopage du CONI. La suspension de douze ans a dès lors été confirmée", dit le Tas sur son site internet. 

Avant cette affaire de dopage sanguin, Ricco avait déjà été condamné à 20 mois de suspension pour avoir utilisé sur le Tour de France une variante de l'EPO.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.