Paris-Roubaix : des pavés tout neufs

À un peu plus d'un mois de la course cycliste Paris-Roubaix, les pavés de la Trouée d'Arenberg (Nord) sont nettoyés par l'association les Amis du Paris-Roubaix.

FRANCE 3

Nettoyage, curage, jointage : le travail est titanesque sur les pavés du prochain Paris-Roubaix. Mais chaque secteur et particulièrement celui de la Trouée d'Arenberg (Nord), le plus mythique, doit chaque année subir un nettoyage de printemps à quelques semaines du passage de la course cycliste. "Il y a plusieurs enjeux : bien sûr l'aspect sportif, il faut que cela reste difficile pour les coureurs, mais aussi un aspect esthétique", explique François Doulcier, président des Amis du Paris-Roubaix.

10 000 spectateurs sur un seul secteur

Inaugurée en 1968, la Trouée d'Arenberg est devenue un symbole de l'épreuve. Mais elle a plusieurs fois failli disparaître du parcours, alors la région a mis la main à la poche pour sauvegarder l'institution. "Ce n'est pas forcément là où on gagne le Paris-Roubaix, mais c'est là où on peut le perdre", détaille Salvatore Castiglione, maire de Wallers-Arenberg. Chaque année, 10 000 spectateurs se massent sur ce secteur. La prochaine édition se disputera le 14 avril prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cycliste Peter Sagan (deuxième en partant de la gauche), le 8 avril 2018 à Wallers (Nord).
Le cycliste Peter Sagan (deuxième en partant de la gauche), le 8 avril 2018 à Wallers (Nord). (JEFF PACHOUD / AFP)