Milan-San Remo change de parcours et atteint 299 kilomètres

La "classicissima" évolue face au Covid-19. Initialement prévue mi-mars, la 111eme édition de Milan-San Remole 8 août prochain prendra le départ et va emprunter un nouvel itinéraire, plus long de huit kilomètres. Surtout, une nouvelle difficulté va venir corser le parcours. Cette décision vient surtout du fait que plusieurs maires de communes traversées par la course ont refusé que ce soit le cas cette année.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (LUCA BETTINI / POOL)

La première grande classique de la saison cycliste, Milan-San Remo, prévue le 8 août, doit changer une grande partie de son parcours (299 km au lieu de 291), a annoncé mardi le journal du groupe organisateur, La Gazzetta dello Sport. La décision a été prise en raison de l'opposition et de l'interdiction de passage de 13 maires (sur 16) des localités de la province de Savone traversée par la "classicissima".

Une nouvelle difficulté au programme

Le nouveau parcours délaissera le littoral de la Mer Ligure (une partie de la Méditerranée, ndlr) qu'il rejoindra à Imperia pour les 40 derniers kilomètres. La partie initiale, à la sortie de Milan, sera modifiée et privilégiera le Piémont, par Asti et Alba, ce qui revient à ignorer le Turchino, point culminant des éditions précédentes, et les "capi" (Mele, Cervo, Berta) du front de mer.

Une nouvelle difficulté, le Colle di Nava (environ 5 km de montée), ouvrira les 30 derniers kilomètres et le final traditionnel, par la Cipressa et le Poggio. Prévue à la mi-mars, cette 111e édition de Milan-San Remo a été reportée de près de cinq mois en raison de la pandémie de coronavirus. La grande classique italienne, l'un des cinq "monuments" de la saison, a été remportée l'an dernier par le Français Julian Alaphilippe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.