Tour d'Italie : Dylan Groenewegen, le retour du banni

Suspendu durant neuf mois pour son attitude dans un sprint sur le Tour de Pologne, le Néerlandais est de retour pour la première fois, sur le Tour d'Italie.

Article rédigé par
Célia Sommer - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le cycliste néerlandais Dylan Groenewegen à Chartres (Eure-et-Loir), le 13 juillet 2018. (JEFF PACHOUD / AFP)

Après neuf mois de suspension, le coureur de la formation Jumbo-Visma, Dylan Groenewegen, a fait son grand retour sur les routes à l’occasion du Giro, samedi 8 mai. 

En novembre dernier, l’Union Cycliste Internationale l’avait suspendu jusqu’au 7 mai 2021, après le grave accident causé à Fabio Jakobsen lors de la première étape du Tour de Pologne cet été. Sélectionné dès le lendemain de la levée de sa suspension, il n'a pas manqué d'exprimer sa joie sur Twitter : "Salut l’Italie ! J'ai hâte de faire mon retour et de faire mes débuts sur une si belle course".

C'est Chris Harper qui devait normalement être aligné sur le départ mais le coureur souffre d’une maladie oculaire et l’équipe Jumbo-Visma a choisi Dylan Groenewegen pour le remplacer. Le Néerlandais était d’abord prévu sur le Tour de Norvège, déplacé en raison de la crise sanitaire. "Dylan est l'un de nos leaders, mais il n'a pas pu rouler depuis longtemps à cause de sa longue suspension. Nous lui avons tracé un joli programme qui pourrait lui permettre de revenir dans l’ombre du peloton", a déclaré le directeur sportif de la Jumbo-Visma, Merijn Zeeman, dans un communiqué.

"C'est génial que Fabio ait fait un bon retour !"

Le 5 août dernier, Dylan Groenewegen avait projeté son compatriote Fabio Jakobsen dans les barrières à une vitesse excédant les 70km/h, à l’arrivée de la première étape du Tour de Pologne. Souffrant d'une contusion cérébrale et d'autres hématomes au crâne après sa chute, Fabio Jakobsen avait été placé dans un coma artificiel pendant deux jours. Il avait ensuite subi plusieurs opérations afin de réparer sa bouche et sa dentition. Dylan Groenewegen s'était alors confondu en excuses sur ses réseaux sociaux.

Dans une interview publiée par le magazine l'Equipe, le 7 mai 2021, le coureur est revenu sur la période qui a suivi l'accident. "Depuis que Fabio (Jakobsen) est de retour dans le peloton, ça va mieuxCes derniers mois ont été très difficiles après tout ce qui s'est passé, dans ma vie de sportif mais aussi dans ma sphère privée", a-t-il confié. "Beaucoup de choses n'allaient pas ce jour-là : les barrières trop basses, le sprint en descente... Souvent, je me dis : si je n'avais pas été là, rien de tout cela ne serait arrivé. Mais j'étais là, et j'ai commis une faute en ne gardant pas ma ligne. C'est comme ça. J'aurais aimé ne jamais dévier de ma trajectoire, et même si c'était involontaire, je ne peux pas revenir en arrière."

Jakobsen met les choses au clair

Après plusieurs mois de rééducation, le coureur de l’équipe Deceuninck-Quick Step avait fait son retour lors du Tour de Turquie, le dimanche 11 avril dernier. "J'ai parlé avec Fabio avant qu'il se rende en Turquie et c'était bien de voir à quel point il s’est bien remis", a déclaré Dylan Groenewegen dans le communiqué publié par son équipe. "J’ai très hâte de courir moi-même à nouveau maintenant et je suis heureux de pouvoir le faire dans une belle course comme le Giro d’Italie."

De son côté, Fabio Jakobsen n'a pas du tout approuvé les déclarations de son compatriote au sujet de leur rencontre. Il s'en est pris directement à lui via une série de posts sur Twitter, le 6 mai 2021 : "J'ai été surpris de lire les déclarations de Dylan Groenewegen à la suite de notre rencontre. Cette réunion a été organisée pour une compréhension générale de l'accident en Pologne en août dernier. Son contenu doit rester confidentiel entre nous et nos équipes juridiques. Je suis déçu que Dylan ait parlé ouvertement de notre réunion, je ne le ferai pas", a-t-il exprimé. Avant d'ajouter : "Je voudrais cependant remettre les pendules à l'heure : Dylan n'a pas présenté d'excuses personnelles et il n'a pas montré de volonté d'assumer la responsabilité de ses actes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Giro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.