Tour de Turquie : remis de son terrible accident, Fabio Jakobsen de retour en selle

Huit mois après sa terrible chute en Pologne, le coureur néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) est au départ, ce lundi 12 avril, du Tour de Turquie (11 au 18 avril), dont la 1re étape dimanche a été annulée en raison de chutes de neige.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le néerlandais Fabio Jakobsen de Deceuninck - Quick-Step, en 17 juin 2020, à Zottegem (Belgique).  (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG)

Fabio Jakobsen est de retour à la compétition. Le 5 août dernier, le Néerlandais avait très lourdement chuté dans le sprint final de l'arrivée du Tour de Pologne, victime d'un geste anti-sportif de la part de son compatriote Dylan Groenewegen. Les images du spectaculaire accident avaient alors fait le tour du monde.

Après plusieurs mois de soins, de rééducation et de préparation, l'équipe Deceuninck-Quick Step relance son coureur dans le peloton, celui du Tour de Turquie, dimanche 11 avril. "Nous sommes heureux de vous donner notre équipe pour le Tour de Turquie, où Fabio Jakobsen fera sa première apparition depuis plus de sept mois", a-t-elle tweeté jeudi 8 avril sur son compte Twitter.

Mais il faudra encore faire preuve d'un peu de patience avant de revoir le champion du Pays-Bas 2019 à son plus haut niveau. Fabio Jakobsen revient de très loin. "Je vais plutôt bien, je suis en train de me reconstruire une condition physique. Ça fait du bien d'être sur un vélo et de vraiment vivre à nouveau comme un cycliste professionnel, a-t-il confié dans une vidéo publiée sur le site de l'équipe Deceuninck . Peut-être que je n'atteindrai pas le niveau que j'avais avant l'accident dès cette année. Si ce n'est pas le cas, ce sera pour 2022 ou 2023. C'est ce que j'espère mais je vis encore au jour le jour."

Le coureur de la Jumbo-Visma, Dylan Groenewegen, l'avait projeté dans les barrières à une vitesse excédant les 70 km/h à l'arrivée de la première étape du Tour de Pologne, l'été dernier. Souffrant d'une contusion cérébrale et d'autres hématomes au crâne après sa chute, Fabio Jakobsen avait été placé dans un coma artificiel pendant deux jours, puis opéré en urgence. "Je suis vraiment reconnaissant d'être en vie", avait déclaré le coureur, alors âgé de 23 ans. Il avait ensuite subi plusieurs opérations afin de réparer son visage, sa bouche, ainsi que sa dentition. Le responsable de l'accident, quant à lui, avait été suspendu pendant neuf mois et ne retrouvera pas la compétition avant le 7 mai 2021. 

La sécurité des coureurs améliorée

Cet effroyable événement a conduit l'Union Cycliste Internationale à mettre en place améliorer la sécurité des coureurs, effectives depuis le 1er avril 2021. "Ces mesures obéissent à deux principes fondamentaux : le besoin absolu de sécurité pour les cyclistes et le devoir de notre sport de montrer l'exemple au public - en particulier aux jeunes cyclistes - et aux communautés", avait-elle expliqué dans un communiqué publié le 4 février dernier. 

Les nouvelles mesures concernent cinq grandes thématiques, dont les installations sur la zone d'arrivée, les arches, la circulation des véhicules, la position sur le vélo, ainsi que le jet des déchets et objets. Concernant la sécurisation de la zone d'arrivée, les barrières devront être lestées et positionnées de telle sorte qu'il n'y ait aucun espace entre chacune d'entre elles. Elles seront également soumises à l'avis d'experts et devront intégrer les spécificités du cyclisme moderne. 

Ces dispositions n'empêcheront jamais une chute à vive allure dans un sprint final. Mais il aura fallu attendre qu'un dramatique accident se produise pour tenter d'en diminuer les risques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.