Cet article date de plus d'un an.

Geraint Thomas : "Le Tour ne serait pas le Tour sans les fans"

Dans une interview accordée au Daily Telegraph, le vainqueur du Tour de France 2018 Geraint Thomas s'exprime sur les difficultés auxquelles font face les organisateurs de la Grande Boucle, en pleine épidémie de Covid-19. Interrogé sur la proposition d'organiser une course à huis-clos, le Gallois estime la mesure compliquée à mettre en oeuvre, ajoutant que "ce ne serait pas le Tour sans les fans".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Alors que l'incertitude flotte toujours sur le devenir de l'édition 2020 du Tour de France en raison de l'épidémie de Covid-19, de nombreuses voix du cyclisme se font entendre. Ce mardi, c'est Geraint Thomas, vainqueur de la Grande Boucle en 2018, qui s'est prononcé sur la question lors d'une interview au Daily Telegraph lundi.

"Quand vous regarderez dans les livres d’histoire dans 20 ans, si en 2020 il n’y avait pas de Tour, cela n’aura pas d’importance"

Le coureur de l'équipe Ineos confie d'abord que "le plus dur, c'est l'inconnu". Sa dernière course remontant courses au le Tour de l'Algarve fin février, il explique qu'il est compliqué de mettre en place un programme d'entraînement dans ces conditions car "tout est en suspens".

"J’aimerais évidemment avoir une autre chance de remporter le Tour, j’ai l’impression d’être dans la forme de ma vie maintenant", confesse-t-il. "Ce sont mes années. Mais c’est comme ça. Il y a des choses plus importantes dans la vie”. (...) Quand vous regarderez dans les livres d’histoire dans 20 ans, si en 2020 il n’y avait pas de Tour, cela n’aura pas d’importance. Mais, d’un autre côté, il y a une vingtaine d’équipes et les entreprises ont investi dans ces équipes. Si elles disparaissaient, il y aurait peut-être un certain nombre de personnes au chômage. Donc, si le résultat en lui-même n’a pas d’importance, l’événement en a parce qu’il y a beaucoup de moyens et de personnes qui en découlent".

"Le Tour ne serait plus le Tour sans les fans"

Questionné ensuite sur la proposition de la ministre des sports française Roxana Maracineanu d'envisager une option à huis-clos, Geraint Thomas ne semble pas forcément fan de l'idée. “Le Tour ne serait pas le Tour sans les fans. Je pense qu'il serait beaucoup plus difficile de tenir les fans à l’écart sur le Tour plutôt qu’à Paris-Nice. Mais tout change si vite. J’espère juste que pour le bien de tous, tout cela va vite se terminer."

Le Gallois rejoint ainsi Julian Alaphilippe ou encore Romain Bardet qui confiaient eux aussi leurs doutes sur la mesure. Une mesure qui, ils l'admettent toutefois, serait l'une des rares qui permettrait tout de même l'organisation de la Grande Boucle cet été.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.