Cet article date de plus de six ans.

Daniel Mangeas, la voix du Tour de France, tire sa révérence

Après 40 ans de bons et loyaux services, le speaker officiel du Tour de France s'apprête à quitter la légendaire épreuve cycliste en juillet prochain, à l'issue de la prochaine édition. Daniel Mangeas a décidé de s'en aller. Les organisateurs préparent donc activement la succession de celui qui incarne depuis longtemps la voix du Tour.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Daniel
Mangeas est bien plus qu'un speaker, reconnaît Christian Prudhomme. Le patron du  Tour se souvient d'être allé il y a quelques années à Limoges rencontrer le
député-maire de la ville, pour lui annoncer que Limoges accueillerait non pas
une arrivée, mais un départ d'étape. L'élu l'avait alors fixé pendant deux
secondes avant de lui demander si Daniel Mangeas allait être là. Soulagé, le député avait donc
donné son accord.

"Daniel
Mangeas symbolise la convivialité du cyclisme
, précise le patron du Tour, il
a une voix chaude, extraordinaire, qui symbolise le vélo, mais au-delà de ça, il
établit immédiatement le contact avec vous, il a toujours une blague, quelque
chose à dire, donc remplacer Daniel ce n'est pas simple et c'est pourquoi,
lorsqu'il aura fini de commenter pour nous à la fin de la saison, nous voulons
mettre en place un nouveau système
".

"Vouloir remplacer Daniel Mangeas comme ça, ce serait envoyer au carton la personne que nous sélectionnerons derrière, et nous n'avons pas envie de cela" (Christian Prudhomme)

Depuis
ce jour de juillet 1974 où il s'est installé sur le podium, le jour de la
victoire de Raymond Poulidor face à Eddy Merckx et Luis Ocana à Saint-Lary-Soulan. Daniel
Mangeas a depuis commenté plus de 800 étapes, et est devenu une institution. En juillet,  il oeuvrera sur les arrivées mais Il ne présentera plus les coureurs le matin.
La volonté est de trouver autre chose, une organisation autour d'un duo.

Une nouvelle organisation en rodage

Sur
Paris-Nice récemment, Amaury Sport Organisation (ASO) a testé deux paires de duos. D'autres
candidats seront auditionnés jusqu'à fin mai sur les classiques ardennaises, sur Paris-Roubaix et lors du Tour de Picardie.

Marion
Gachies, qui a la particularité d'avoir été jeune reporter sur le Tour en 2009,
fait partie des postulants : "Succéder
à Daniel Mangeas c'est très compliqué
C'est
pour cela que l'on essaye pas de le copier. On veut faire quelque chose de
totalement différent avec une personne qui reste sur le podium, qui présente les
coureurs et une autre personne dans la foule, qui va être plus en relation avec
le public, les coureurs et tous les aspects un peu décalés de la course. On veut
moderniser et pas ringardiser Danieal Mangeas. On essaye de faire le maximum
d'interviews en langue étrangère. On va mettre en place un système de  'tweet-review', on va mettre en relief certains tweets qui nous ont fait sourire
la veille, mais c'est un gros challenge
."

Le public et les coureurs orphelins

Le
changement qui est en train d'intervenir va bouleverser les habitudes, du
public, mais aussi celles des coureurs, comme l'ancien maillot jaune Thomas
Voeckler, qui apprécie les bons mots de Daniel Mangeas, ses anecdotes, et sa
connaissance encyclopédique du cyclisme :

"C'est déstabilisant de ne pas l'entendre le matin. Les courses de
vélo c'est Daniel Mangeas. Je fais partie de la génération Mangeas,
clairement" (Thomas Voeckler)

Les
coureurs peuvent toutefois se rassurer. A bientôt 65 ans, la "voix du Tour", qui va quitter la Grande Boucle sans amertume, ne va pas se retirer
complètement.

"Je
m'y prépare depuis quelques années,
 confie Daniel Mangeas, parce
que c'est la vie, ça tourne. Bon, j'arrête le Tour de France et les courses ASO à
la fin 2014, mais je vais continuer à animer, je vais garder les coupes de
France. J'ai envie de partir moins longtemps. Ca fait 40 ans que je passe 220
jours à l'hôtel par an, donc j'ai cette envie de ralentir. C'est
comme une rupture sentimentale. Dans un premier temps j'avais pensé arrêter en
2013 pour le 100e Tour, et puis je me suis dit, 1974-2014, en plus le hasard
fait que nous retournons à Saint-Lary-Soulan."
Il ajoute : " Poulidor me disait l'autre jour : 'tu te rends compte, il ne doit pas en rester beaucoup qui étaient là en 1974 et qui
sont là en 2014'
".

La
101e Grande Boucle ressemblera donc à une tournée d'adieu pour Daniel Mangeas. Il faudra attendre l'année pochaine pour réellement
connaître l'"après-Mangeas".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.