Cyclisme : les Strade Bianche, premier sommet de la saison

Les Strade Bianche, qui se tiennent samedi en Toscane, se sont rapidement imposées comme une course incontournable.

Article rédigé par
Benjamin Mangot - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Tadej Pogacar et Julian Alaphilippe sur la route des Strade Bianche, le 6 mars 2021. (DIRK WAEM / BELGA MAG)

Cette course fascine autant qu'elle fait peur. Les Strade Bianche se déroulent, samedi 5 mars, sur les routes de Toscane. En peu d'années d'existence (elle a été créée en 2007), cette épreuve est devenue incontournable. Chutes, abandons, crevaisons, elle fait la part belle aux exploits. Programmée à la veille de Paris-Nice, c'est devenu le premier sommet de la saison, qui mène ensuite aux Monuments (Milan-San Remo le 19 mars, Tour des Flandres le 3 avril, Paris-Roubaix le 17...).

Et son palmarès reflète sa dureté : Fabian Cancellara en 2016, Michal Kwiatkowski en 2017, Tiesj Benoot l'année suivante, avant le trio Julian Alaphilippe (2019), Wout Van Aert (2020) et Mathieu van der Poel (2021). Si ces deux derniers sont absents de l'édition 2022, le Français, double champion du monde en titre, est bien présent, avec pour grand rival un certain Tadej Pogaçar, double vainqueur du Tour de France et récent vainqueur du Tour de l'UAE. "Ce n'est un secret pour personne que les Strade sont une course que j'aime beaucoup et que j'aimerais gagner", a rappelé le Slovène.

Wout Van Aert a choisi de préparer les "monuments" du printemps sur les routes du Paris-Nice, qui commence dimanche. Et Mathieu van der Poel, auteur d'une démonstration l'an passé dans le mur final menant à la Piazza del Campo, poursuit sa phase d'entraînement en Espagne. Mais la bataille sera intense, avec notamment  le Belge et ancien vainqueur Tiesj Benoot, le Danois Jakob Fuglsang (2e en 2019) ou encore le vétéran espagnol Alejandro Valverde (41 ans).

Un parcours atypique et spectaculaire

Sur les 184 kilomètres qui forment ce parcours, 63 kilomètres sont composés de ces "routes blanches", dont la course tire son nom. Typiques de la région de Toscane, ces routes sont principalement composées de gravier, de terre et de poussière, et sont réparties en onze secteurs. Course au tracer exigeant, elle est souvent comparée à la classique Paris-Roubaix pour sa rudesse.

Les Strade Bianche relient la forteresse Médicis de Sienne à la Piazza del Campo de la même ville, après avoir traversé les chemins poussiéreux et vallonnés de Toscane. Avec 34 abandons lors de l'édition de 2021, il s'agit d'une course qui peut réserver des surprises, avec de nombreuses chutes et crevaisons. La fin de course est aussi spectaculaire avec une montée à 12,4% de dénivelé en moyenne, qui atteint jusqu'à 16%, et dans laquelle se joue souvent la bataille pour la première place. Le premier sommet de la saison.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.