Cyclisme : Benoît Cosnefroy, en forme olympique avant les Jeux de Paris 2024

Le cycliste normand, au départ des championnats de France dimanche dans la Manche, réalise un très bon début de saison qui pourrait lui ouvrir les portes des JO.
Article rédigé par Othélie Brion
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Benoît Cosnefroy (Decathlon AG2R La Mondiale), lors de son arrivée victorieuse sur la Flèche brabançonne, en Belgique, le 10 avril 2024. (DAVID PINTENS / AFP)

Il est l'un des grands favoris de la compétition. À domicile, Benoît Cosnefroy, a un coup à jouer au championnat de France sur route, dimanche 23 juin, dans la Manche. Sur un parcours quasi similaire à la Polynormande, course qu'il a remportée en 2019, le coureur Decathlon AG2R La Mondiale arrive en confiance, après un excellent début de saison

Si le Normand considère qu'il n'est pas encore à son meilleur niveau car "[il] n'a pas forcément de bonnes sensations, même quand [il] gagne", il vit une année 2024 très prolifique. Avec six victoires au compteur en six mois, il a d'ores et déjà battu son record de succès sur une saison. "Il n'y a pas un facteur qui a tout révolutionné, c'est plutôt multifactoriel, explique le puncheur. J'ai changé un peu mon entraînement, j'ai aussi travaillé sur ma fraîcheur physique. J'ai un peu moins de jours de course avec moins de courses à étapes."

"Il était aussi un petit peu revanchard parce que l'an dernier, il était un peu déçu de sa saison [seulement deux podiums]. Je pense que cet hiver, il s'est remis en question", analyse de son côté son ami et coéquipier, Aurélien Paret-Peintre. "En plus, c'est quelqu'un qui marche bien quand il a confiance en lui, ça lui permet de prendre des risques, de faire les bons choix, et c'est ça qui amène les victoires", poursuit le Haut-Savoyard. 

Les JO en ligne de mire

Les bonnes performances de Benoît Cosnefroy ne sont, en tout cas, pas passées inaperçues. En attendant la sélection officielle, le 8 juillet, le Normand fait partie de la liste des pressentis du sélectionneur tricolore Thomas Voeckler pour les Jeux olympiques, aux côtés de Julian Alaphilippe, Kevin Vauquelin ou encore Christophe Laporte, si ce dernier est enfin épargné par les pépins physiques. Au total, ils seront quatre au départ à Paris.

"C’est encore difficile de se projeter car je n’ai pas de garantie d’y être, mais les JO sont l'un des objectifs de ma saison. J’aimerais pouvoir défendre les chances de l'équipe de France."

Benoît Cosnefroy, Decathlon AG2R La Mondiale

à franceinfo: sport

Déjà du voyage à Tokyo, Benoît Cosnefroy a d'ailleurs bien étudié le sujet. Vis-à-vis du circuit à Paris (273 km avec 2 800 m de dénivelé positif), le Normand considère son profil "idéal". "Contrairement au parcours des championnats de France, si on peut comparer, il y a un point stratégique avec la montée de Montmartre [grimpée à trois reprises dans les cinquante derniers kilomètres]. C'est davantage quelque chose qui me correspond. Après, c'est une course où on est seulement en équipe de quatre, je ne sais pas trop comment ça va se courir", admet le natif de Cherbourg.

Une chose est sûre, lui, qui est régulièrement leader avec Décathlon AG2R La Mondiale, devrait avoir un statut d'équipier. "C'est un rôle qu'il connaît parce que dans les grands tours, il l'a régulièrement fait pour nos grimpeurs", partage Aurélien Paret-Peintre. S'il considère "avoir déjà donné [ses] arguments physiques depuis le début de la saison" à Thomas Voeckler, Benoît Cosnefroy, a, devant son public, une nouvelle occasion de montrer qu'il a sa place dans le quatuor olympique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.