Covid-19 : le "masque sportif", un espoir de réouverture pour les salles de sport ?

Fermées depuis plusieurs mois à cause du Covid-19, les salles de sport subissent de plein fouet la pandémie. Mais une lueur d'espoir apparaît : le ministère de Sports espère pouvoir bientôt fournir un "masque sportif" qui remplirait pleinement les conditions de sécurité sanitaire.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (JEAN-FRAN?OIS FORT / HANS LUCAS)

Il pourrait révolutionner le sport en intérieur pendant cette période de crise sanitaire. Un masque qui allie protection contre le Covid-19 et légèreté pour respirer lors de la pratique sportive, devrait être validé scientifiquement sous peu. Fermées depuis le 28 septembre 2020, les salles de sport comptent  sur ce nouveau masque pour rouvrir. C'est un masque qui permettrait aujourd'hui la pratique sportive en milieu couvert, tous sports confondus. Un masque dans lequel on place beaucoup d'espoir", explique Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, et qui se montre plutôt optimiste sur le sujet.

Ce masque aux apparences conventionnelles possède en réalité des caractéristiques adaptées à la pratique sportive. "La première, c'est la filtration. Le principal atout d'un masque, c'est de filtrer le virus. Donc on a travaillé une filtration avec une perméabilité. Il faut aussi que ce masque permette le confort, avec un maintien, pour qu'il reste sur le visage quand on bouge en toute sécurité", a indiqué Raffaele Duby, responsable du développement chez Décathlon pour France Info

Si faire du sport avec un masque peut paraître étouffant, il faudra pourtant s'y habituer. Raffaele Duby l'a testé et semble convaincu : "J'ai couru personnellement avec. Vraiment, ça fait un peu bizarre au début, mais en vrai, on s'habitue très vite. Il est extrêmement doux et il y a plusieurs couches de tissu, qui permettent d'obtenir cette filtration, avec la perméabilité souhaitée."

Des masques en attente du feu vert de l'Afnor

Si la conception du masque sportif est terminée, il nécessite cependant d'être validé scientifiquement. C'est l'Afnor, Agence française de normalisation, qui devrait rendre son verdict "fin janvier, début février", annonçait Jennifer Gredat, chargée de communication pour l'Afnor, au Figaro. Beaucoup d'espoirs reposent sur ce masque révolutionnaire mais le ministère des Sports met en garde : la commercialisation du masque "ne garantit pas une ouverture de facto des salles de sport." Toutefois, il pourrait être d'une grande aide pour un retour progressif dans les gymnases et les salles de sport. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.