But à l'extérieur : quatre questions sur la suppression d'une règle historique en coupes d'Europe

Dès la saison prochaine, la règle du but à l'extérieur ne sera plus appliquée en Ligue des champions, Ligue Europa et Ligue Europa Conférence. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La règle du but à l'extérieur va être adoptée pour la saison prochaine en Coupe d'Europe.  (OSCAR BARROSO / SPAIN DPPI / AFP)

La règle est presque aussi vieille que la Ligue des champions mais elle ne fera désormais plus partie du paysage footbalistique. Apparue en 1965, cette mesure du règlement de l'UEFA sur le but inscrit à l'extérieur a été abrogée par l'institution européenne jeudi 24 juin. Avec de nombreuses interrogations que Franceinfo: sport vous décrypte. 

Quelle était la règle du "but à l'extérieur" ?

Depuis son apparition dans les différentes Coupes d'Europe il y a près de six décennies, la règle du but à l'extérieur permettait de départager deux équipes dont le score cumulé après les matchs aller et retour étaient à égalité. Dans ce cas là, l'équipe qui avait marqué un nombre plus important de buts à l'extérieur se qualifiait pour le tour suivant. Dans le cas de figure où les deux équipes avaient inscrit le même nombre de buts à l'extérieur, une prolongation était lancée au cours de laquelle cette règle s'appliquait toujours. Si aucun autre but n'était marqué, une séance de tirs au but départageait les deux formations.

À noter qu'avant l'apparition de cette mesure, une troisième rencontre était programmée sur terrain neutre pour désigner un vainqueur. 

Qu'est ce qui a été décidé ? 

L'UEFA a aprouvé une proposition de supprimer cette règle du but à l'extérieur dès la saison 2021-2022 et pour l'ensemble des compétitions qui se dérouleront sous son giron. À savoir en Ligue des champions (hommes, femmes et jeunes), en Ligue Europa ainsi qu'en Ligue Europa Conference. Désormais les deux équipes à égalité après les matches aller et retour joueront une prolongation avant une éventuelle séance de tirs au but. 

Pourquoi cette règle a été supprimée ?

Souvent critiquée, jamais abrogée car faisant partie intégrante du paysage footbalistique, ladigue de la règle du but à l'extérieur a fini par céder dans cette ère réformatrice que connaît actuellement le ballon rond (VAR, cinq changements possibles, Goal Line Technology...).

L'UEFA s'appuie sur une évolution du football pour justifier son retrait. En effet, cette règle a été établie dans les années 60 car à l'époque, selon l'institution européenne, la différence entre le fait de jouer à domicile et à l'extérieur était importante contrairement à aujourd'hui. Ainsi de 61% de victoires à la maison, on est passé à 47% depuis 2009-2010 contre 30% de succès à l'extérieur alors qu'il y a 50 ans, il n'y en avait que 19%. Les conditions de voyage, la sécurité dans les stades est aussi avancée pour justifier l'abrogation d'une règle devenue, pour l'UEFA, obsolète.

Quel impact sur le football à l'avenir ?

Ils sont neuf depuis 2017 qui peuvent aujourd'hui se demander pourquoi la règle n'a pas été abolie plus tôt. Car elle aurait certainement changé leur avenir au sein de la Ligue des champions. La Juventus a ainsi été particulièrement touchée par cette mesure lors des deux dernières saisons. D'abord face à Lyon en huitièmes de finale en 2020 (0-1, 1-2) avant de se faire éliminer cette année par le FC Porto (1-2, 3-2). 

Mécaniquement, cela devrait donc se traduire par une augmentation du nombre des prolongations avec ses risques de blessures. Cela pourrait d'ailleurs pousser l'UEFA à pérenniser la règle des cinq changements en cours de match.

Les séances de tirs au but pourraient elles aussi devenir plus nombreuses à l'avenir. Davantage de matches épiques aussi pour des diffuseurs et des supporters avides de spectacle. Même si le différentiel entre victoire et défaite à domicile s'est réduit, la prime à celui qui reçoit au match retour restera elle d'actualité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.