Volley-ball : un match Iran/Etats-Unis historique

L’Iran et les Etats-Unis s'affrontent vendredi soir à Téhéran dans un match de ligue mondiale de volley-ball. Une rencontre très attendue alors que les deux pays n'ont plus de relation diplomatique depuis 35 ans. Ce sera aussi la première fois que des femmes pourront assister à un match de volley masculin.

(Deux joueurs de l'équipe d'Iran pendant un match contre le Japon aux Jeux asiatiques d'Incheon © Reuters)

Un match de ligue mondiale de volley-ball va voir s’affronter vendredi soir l’Iran et les Etats-Unis à Téhéran. La rencontre est historique puisque les deux pays n’ont plus de relation diplomatique depuis 35 ans. Elle prend une dimension encore plus importante puisqu’elle intervient en pleines négociations nucléaires entre notamment les deux Etats.

Ce match fait par ailleurs beaucoup parler de lui parce que, pour la première fois, un nombre limité de femmes pourront y assister. Depuis la Révolution islamique de 1979, les femmes n’ont plus accès aux stades de football. La raison officielle est de "les protéger des comportements obscènes des supporteurs masculins ".

Une petite victoire des femmes

Récemment, le gouvernement a commencé à assouplir ces restrictions dans d’autres sports comme le basket. Shahindokht Molaverdi, la vice-présidente chargée des Affaires familiales, a déclaré être favorable à la présence de femmes pour certains sports. Un décret a donc été approuvé afin de leur permettre d'assister aux deux rencontres de la Ligue mondiale prévues vendredi et dimanche à Téhéran.

Cependant le nombre de places dédiées aux femmes reste très limité. Seules 200 femmes, membres de la Fédération iranienne de volley-ball, pourront assister au match, alors que le stade peut accueillir 12.000 personnes. Les autres supportrices de ce sport très populaire en Iran, devront suivre la rencontre à la télévision.

Une femme condamnée en 2014 pour un match

Ce sujet a déjà fait débat au sein de la société iranienne. En juin 2014, une jeune irano-britannique avait été arrêtée alors qu'elle manifestait avant un match de la Ligue mondiale à Téhéran pour pouvoir rentrer dans les gradins. Ghoncheh Ghavami avait été condamnée à un an de prison pour propagande contre le régime et contact avec des groupes d'opposition avant que la cour d'appel iranienne n’abandonne finalement les charges.

Ce procès avait suscité l'indignation du monde sportif et divisé la société. Les défenseurs de la cause des femmes s’étaient insurgés sur les réseaux sociaux, tandis que le président de la Commission des affaires culturelles du Parlement, Ahmad Salek Kashani, s’était inquiété de voir les femmes regarder "le corps dénudé des hommes" .

A LIRE AUSSI  "Avec Rohani, il va y avoir des changements en Iran"

Mais la question de la place des femmes évolue dans la société iranienne. Le président Rohani a admis en avril 2014 qu'il existait des "insuffisances dans les droits des femmes et l'égalité entre les sexes" , affirmant que "les femmes sont aux côtés des hommes et les deux sont égaux" .

Cette polémique pourrait resurgir cet été lors du championnat d'Asie de volley-ball messieurs à Téhéran. Pour cette compétition, organisée par la Fédération asiatique et non par la FIVB, le stade sera uniquement ouvert aux supportrices étrangères.