NBA : qui est Ousmane Dieng, le jeune basketteur français aux portes de la grande ligue nord-américaine ?

Le sportif de 19 ans, formé à l'Insep, devrait faire partie des vingt premiers joueurs choisis lors de la draft, jeudi, et pourrait intégrer ainsi le prestigieux championnat américain.

Article rédigé par
Tom Nouvian - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Le basketteur français Ousmane Dieng (en bleu) lors du match entre Mulhouse et le Centre fédéral, le 2 avril 2021, à Mulhouse (Haut-Rhin). (JEAN-FRANÇOIS FREY / MAXPPP)

Les Golden State Warriors sacrés, place à la dernière échéance majeure de la saison en NBA : la draft. Lors de cette soirée annuelle, les 30 franchises de la ligue façonnent leur futur en choisissant deux jeunes joueurs qui rejoindront leur effectif. A tour de rôle, chaque équipe sélectionne un basketteur issu du système universitaire américain, la NCAA, ou des championnats étrangers. Un ordre prédéfini favorise les plus mauvaises équipes de la saison. Organisée le jeudi 23 juin, la version 2022 va faire battre quelques cœurs en France.

Quatre jeunes Tricolores font ainsi partie de la liste des 283 aspirants retenus par la NBA. Outre Moussa Diabaté, Hugo Besson et Ismaël Kamagate, Ousmane Dieng reste celui qui a le plus de chances de rejoindre la prestigieuse ligue.

Formé en France, il explose... en Océanie

Le jeune colosse de 2m08 est un pur produit de l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance). Après des années de formation aux JSA Bordeaux, Dieng a rejoint le Pôle France en 2018, à 15 ans. Il a joué deux années avec le Centre fédéral en Nationale 1 (la 3e division), le club de basket regroupant les joueurs et joueuses appartenant à l'Insep. Il a également remporté la médaille d'argent à l'Euro 2019 des moins de 16 ans avec l'équipe de France, aux côtés de Victor Wembanyama, un autre Bleuet particulièrement prometteur qui évolue à l'Asvel.

L'année dernière, Dieng s'est envolé pour Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour compléter sa formation avec les New Zealand Breakers, une équipe rattachée à la ligue australienne. Destination étonnante ? Pas tant que ça. Il est devenu le premier Européen à profiter du programme "NBL Next Stars", qui vise à attirer les talents étrangers en les formant sur une saison avant de les présenter à la draft NBA.

Meneur dans un corps d'ailier, Ousmane Dieng a bouclé la saison de manière convaincante avec une moyenne de 8,9 points, 3,2 rebonds et 1,1 passe décisive de moyenne par match. "Jouer dans un championnat difficile avec de très bons joueurs a été très bénéfique pour moi ", a-t-il expliqué à ESPN [article en anglais]. "J'ai beaucoup appris. La transition a été importante, en affrontant des joueurs bien meilleurs que ceux que j'ai vus en France. Le jeu est plus rapide. Tout le monde est plus physique."

Dieng attendu dans la "green room" 

Le joueur de 19 ans est désormais attendu au Barclays Center de New York sur les coups de 20 heures (2 heures dans l'Hexagone). Soixante joueurs seront recrutés en NBA, mais seuls les 20 meilleurs sont appelés à siéger dans la médiatique "green room" (la "pièce verte"). Dans ce lieu, les jeunes talents (soit "green", verts, pas encore arrivés à maturité), accompagnés de leur famille et de leur agent, prennent place au pied de la scène où Adam Silver, le président de la ligue, serre la main des joueurs sélectionnés. Retransmis en direct, l'événement est suivi par les fans dans le monde entier.

Dans un article [en anglais] publié sur son site le 16 juin, la chaîne de télévision américaine ESPN a affirmé le 16 juin qu'Ousmane Dieng ferait partie de cette élite. Pour un jeune basketteur, une telle convocation est de bon augure pour intégrer la NBA par la grande porte. Plus un joueur est drafté dans les premières positions, meilleures seront ses chances de faire partie d'un effectif où il aura du temps de jeu la saison suivante.

Avant Dieng, d'autres Français, comme Joakim Noah (2007) ou Frank Ntilikina (2017), ont figuré parmi les heureux élus. En 2020, Killian Hayes a été appelé en septième position par les Pistons de Detroit, soit le Tricolore le mieux classé à la draft. Il n'avait cependant pas pu rejoindre la "green room". En pleine épidémie de Covid-19, la cérémonie s'était déroulée en visioconférence.

Dans cette cuvée 2022 qui devrait être composée par une majorité de joueurs très athlétiques, son profil d'ailier polyvalent capable de marquer et de mener le jeu fait de lui un joueur à fort potentiel. Mike Schmitz, spécialiste de la draft pour ESPN, lors d'une interview avec Dieng n'a pas tari d'éloges sur le Français : "Je pense que ce qui est vraiment unique chez toi c'est ta qualité de passe, la manière dont tu maîtrises le ballon malgré ta taille."

"Je te vois comme le prochain Nicolas Batum."

Mike Schmitz, spécialiste de la draft pour ESPN

La plupart des spécialistes américains mettent Ousmane Dieng dans leur liste des 20 premiers appelés. Ces prévisions, réalisées par des journalistes proches des dirigeants des équipes NBA (les "insiders"), pèsent fortement sur le résultat final. Dans les scénarios les plus optimistes, comme celui de Jeremy Woo du média américain Sports Illustrated [contenu en anglais], l'ailier atteint même la 9e position. Il pourrait alors être sélectionné par les San Antonio Spurs, qui disposent cette année du neuvième choix. Le Tricolore suivrait alors les pas d'un certain Tony Parker.

Jeff Garcia, journaliste dans un média local de San Antonio, a déjà interrogé Ousmane Dieng sur la légende française. "Il m'a répondu que Tony Parker était le meilleur joueur français de tous les temps et qu'il l'avait beaucoup regardé lors des finales [NBA]", a-t-il tweeté. Toutefois, selon le jeune espoir, "il n'y a pas eu de contact entre les Spurs et lui lors du processus de sélection".

Ousmane Dieng pourrait rejoindre d'autres Français sur les parquets de NBA. Selon ESPN (article en anglais), le Thunder d'Oklahoma, où évoluent les "Frenchies" Théo Madelon et Jaylen Hoard, serait intéressés par le profil du natif de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).

Aux portes de la NBA, le talentueux Français dispose d'une bonne marge de progression. Certains recruteurs le trouvent même encore trop léger pour intégrer la "grande ligue". D'autres pensent qu'il devra progresser aux tirs à longue distance pour peser offensivement. Cette année, Ousmane Dieng a réussi 27% de ses tirs à 3 points, loin de la moyenne NBA des 35% aux tirs pimés. Quoi qu'il en soit, tous s'accordent à dire que la franchise qui sélectionnera Ousmane Dieng placera un bon pari sur l'avenir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NBA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.