Cet article date de plus de dix ans.

Nancy s'en sort bien

Mené de sept points dans la prolongation, Nancy s'en est finalement sorti face à Limoges (77-78) qui est passé tout près d'une cinquième victoire d'affilée. Un temps leader lors de cette 12e journée de Pro A, le SLUC s'est finalement fait dépasser par Roanne, qui s'est imposé face à Pau-Orthez 88-78. Cholet pourrait également passer devant Nancy en cas de succès sur Chalon, mardi. A noter la large victoire de l'ASVEL sur le Havre 87-63.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Fort de ce court succès, Nancy a déjà un pied à la Semaine des As. Pourtant, le scénario a bien failli basculer en prolongation. Menant de 10 longueurs à la mi-temps, Nancy a vu Limoges égaliser en toute fin de match sur un tir à trois points de Tommy Adams à quelques secondes du buzzer (70-70). A quelques centièmes près, le panier de l'Américain de Nancy Tremmell Darden a été justement refusé. En prolongation, c'est le CSP qui a rapidement pris le jeu en main, pour mener et compter sept points d'avance. Mais finalement, c'est bien le Sluc qui a eu le dernier mot en infligeant à son adversaire un cinglant 8-0.

Roanne a peu après repris les commandes de la Pro A, à la faveur d'un succès sur Pau-Orthez (88-78). La Chorale qui a signé une huitième victoire de suite, devra attendre le déplacement de Cholet à Chalon-sur-Saône mardi, pour savoir s'il reste en tête du championnat.

Ce n'était visiblement pas la journée du Havre, qui a concédé sa plus lourde défaite de la saison à domicile face à Villeurbanne (87-63). Cette défaite ne remet pas pour autant les chances de participation des Normands à la Semaine des As, mais il faudra montrer un autre visage pour y prétendre.
Paris a une nouvelle fois cédé, pour la septième fois d'affilée, soit la même triste série que la lanterne rouge, Vichy. Cette fois, le PL s'est incliné 76-55 à Marcel-Cerdan face à Gravelines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.