Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : la tension monte autour de Brittney Griner, star du basket US féminin "détenue injustement" en Russie selon les Etats-Unis

La joueuse américaine est détenue en Russie depuis 80 jours. 

Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Brittney Griner des Mercury de Phoenix, le 10 octobre 2021. (MIKE MATTINA / AFP)

La saison américaine de basketball féminin s'ouvrira vendredi 6 mai sans l'une de ses meilleures joueuses, détenue en Russie. 80 jours après l'arrestation de Brittney Griner, double médaillée d'or olympique dans un aéroport près de Moscou, une nouvelle mobilisation est lancée pour tenter de la ramener aux Etats-Unis.

L'immense star du basketball - 2,06 m - est accusée d'avoir eu en sa possession des "vapoteuses et un liquide présentant une odeur particulière" d'huile de cannabis, selon les douanes russes. Brittney Griner était en Russie pour participer au championnat local avant que la saison ne reprenne aux Etats-Unis. La pratique est courante pour les joueuses américaines, qui gagnent dans les ligues étrangères des salaires bien supérieurs à ceux qu'elles ne touchent dans leurs équipes locales.

Une arrestation passée inaperçue

Depuis son interpellation mi-février, la pivot est détenue dans une cellule où, selon l'agence TASS, elle lit du Dostoïevski dans un lit trop petit. L'arrestation de celle qui a offert aux Etats-Unis leur septième médaille d'or d'affilée en basket féminin est toutefois passée largement inaperçue.

Craignant que la joueuse ne soit utilisée comme un outil de pression dans la guerre en Ukraine, qui a débuté quelques jours seulement après son interpellation, les autorités américaines ont dans un premier temps fait profil bas sur son cas, sans se prononcer sur le bien-fondé légal de son arrestation.

Contrairement à la disparition de la star chinoise du tennis Peng Shuai qui avait provoqué un branle-bas de combat dans le monde du tennis et fait la une de tous les journaux, l'arrestation de Brittney Griner est entourée d'un épais silence. Elle n'est révélée au grand public que le 5 mars.

La joueuse risque jusqu'à dix ans de prison

Mais à deux semaines du début de son procès où elle risque jusqu'à dix ans de prison, les Etats-Unis ont opté pour une toute nouvelle stratégie. La diplomatie américaine a pour la première fois mardi annoncé "être parvenue à la conclusion que la Fédération de Russie détient injustement la ressortissante américaine Brittney Griner".

Conséquence de cette décision, son dossier sera désormais suivi directement par l'émissaire du président Joe Biden pour la libération des "otages" américains à l'étranger, Roger Carstens.

Soutenue par Megan Rapinoe

Dans le même élan, la WNBA, la ligue féminine professionnelle de basket aux Etats-Unis, annonce vouloir rendre hommage à Brittney Griner et "reconnaître (son) importance" en faisant figurer ses initiales et son numéro 42 le long des parquets des 12 équipes de la ligue pendant toute la saison 2022.

La WNBA promet que Brittney Griner continuera aussi à percevoir son salaire. L'initiative est applaudie et relayée par de nombreuses stars du sport féminin, dont la footballeuse Megan Rapinoe, à l'avant-garde de la lutte pour l'égalité des rémunérations entre hommes et femmes dans le sport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.