Cet article date de plus de deux ans.

Edwin Jackson victime d'actes racistes en finale de la Ligue adriatique

Lors du cinquième match décisif de la finale de l'ABA League opposant à Belgrade le Buducnost Podgorica à l'Etoile Rouge (vainqueur 97-54), le Français Edwin Jackson a subi des actes racistes, tout comme certains de ses coéquipiers.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (ALEXEY FILIPPOV / SPUTNIK)

Des crachats, des jets de briquets voire de batteries de portables et des insultes à caractère raciste, voilà ce qu'ont subi les joueurs de Podgorica. Sur les réseaux sociaux, Edwin Jackson n'a pas tardé à dénoncer ces actes. "Vraiment triste pour mon sport aujourd'hui", a écrit l'ancien arrière de l'Asvel.

"Aucune protection de la police"

Dans un communiqué, son club a vivement condamné ces agissements, évoquant notamment des "attaques physiques sur les joueurs (…) par un grand nombre de supporters" durant l'échauffement de l'équipe. Les joueurs ont été alors contraints de regagner les vestiaires "sans aucune protection de la part de la police", dénonce encore le club monténégrin. Le Buducnost Podgorica précise par ailleurs que les dirigeants de l'Étoile Rouge ont fait pression pour que le match soit bien disputé malgré l'ambiance délétère. La menace d'une victoire sur tapis vert (20-0) en faveur de l'équipe locale a même été évoquée selon le Buducnost.

"Le basketball est la chose que j'aime le plus dans la vie et se voir cracher dessus par des fans sur le parquet, vous crachant au visage, jetant des briquets sur le terrain, jetant des chaises et être traité de singe pendant la rencontre sera toujours inacceptable. Peu importe où, et quand !", a lancé l'international français, s'adressant notamment à la Fédération internationale de basket (Fiba). Ce mardi matin, cette dernière n'avait toujours pas réagi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.