Cet article date de plus de huit ans.

Boris Diaw prolonge aux Spurs

Boris Diaw a signé un nouveau contrat faveur des San Antonio Spurs. Il est désormais lié à la franchise texane jusqu'à l'été 2014. Il rejoint donc son copain Tony Parker, avec également Nando De Colo dans ses bagages. L'arrière-meneur de Valence, qui prépare avec eux les JO, prend en effet la direction du Texas où il a signé un contrat de deux ans.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Boris Diaw prolonge aux Spurs (RONALD MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Son nouveau contrat porte sur une durée de deux ans pour un total de 9 millions de dollars.Voilà une nouvelle qui devrait faire du bien à l'ancien palois. Avant son arrivée aux Spurs, il a trainé sa carcasse dans des équipes de moindres niveaux. D'Atlanta à Charlotte en passant par Phoenix. Arrivé en mars dernier dans le Texas, "Babac" avait atteint la finale de conférence sous les ordres de Gregg Popovich. Reléguant rapidement, Dejuan Blair sur le banc, il s'était fait une place dans le cinq majeur des Spurs aux côtés de Tim Duncan dans la raquette. Diaw compilait en Playoffs 6.2 points, 5.2 rebonds et 2.5 passes décisives mais c'est surtout sa défense qui a plu à "Coach Pop".

Trois Français à San Antonio ?

Les Spurs, éliminés par Oklahoma City (4-2) en finale de conférence ouest se renforcent en vue de la saison prochaine. Après avoir prolongé Danny Green, ils négocient la venue d'Erazem Lorbek, l'intérieur star du FC Barcelone.Un autre pensionnaire de Liga ACB était dans le viseur. Nando de Colo, le meneur de Valence était dans le Texas la semaine dernière pour passer une batterie de tests physiques. Ils ont semble-t-il été concluants puisque le Français s'est engagé également pour deux ans. "C'est un grand honneur de jouer aux Spurs, mais je n'oubliera jamais les trois années passées à Valence", a-t-il dit sur le site internet du club de Valence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.