Basket : la justice russe condamne la star américaine Brittney Griner à neuf ans de prison pour possession et trafic de drogue

La basketteuse de Phoenix et Iekaterinbourg a été arrêtée en Russie en février avec du liquide de vapoteuse à base de cannabis dans ses bagages. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La basketteuse américaine Brittney Griner en détention en Russie, le 4 août 2022 à Khimki.  (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Le parquet russe avait requis neuf ans et demi de prison. La basketteuse américaine, Brittney Griner, a finalement été condamnée, jeudi 4 août, à neuf ans de prison pour possession et trafic de drogue, une décision qui arrive en plein coeur des tensions entre Moscou et Washington.

Le tribunal de Khimki, près de Moscou, a donc reconnu la star de la sélection des Etats-Unis coupable de possession et de trafic de drogue et l'a condamnée "à neuf ans de détention dans une colonie pénitentiaire", a déclaré la juge Anna Sotnikova, selon une correspondante de l'AFP.

Griner va faire appel de sa condamnation "insensée"

"Le verdict est absolument insensé. Nous ferons sans aucun doute appel", ont par ailleurs déclaré les avocats de la joueuse dans un communiqué, peu après l'annonce de sa condamnation. Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a également et vivement dénoncé, jeudi, la condamnation de la basketteuse

"C'est inacceptable et je demande à la Russie de la libérer immédiatement afin qu'elle puisse retrouver son épouse, ses proches et ses coéquipières", a-t-il exhorté dans un communiqué quelques instants après l'annonce du verdict.

Un procès aux enjeux géopolitiques

Arrêtée en février avec du liquide de vapoteuse à base de cannabis en arrivant à Moscou, Brittney Griner, âgée de 31 ans et mesurant 2,06 m, est considérée comme l'une des meilleures basketteuses du monde. Double championne olympique, elle a plaidé coupable tout en affirmant avoir apporté cette substance en Russie par inadvertance et réfutant tout trafic de stupéfiants.

Jeudi, le procureur a, lui, assuré qu'elle avait sciemment essayé de "cacher" aux douaniers à l'aéroport ce liquide à base de cannabis. En plein conflit en Ukraine, le procès de Griner a pris une dimension géopolitique avec des pourparlers entre Moscou et Washington sur un possible échange de prisonniers dont la joueuse pourrait faire partie.

La semaine dernière, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken a indiqué que Washington avait fait une "offre conséquente" à Moscou pour obtenir la libération de Griner et d'un autre Américain détenu en Russie, Paul Whelan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.