Cet article date de plus de dix ans.

Bartoli abandonne

Alors qu'elle disputait sa deuxième finale de la saison après Indian Wells, Marion Bartoli a abandonné à Strasbourg face à l'Allemande Andrea Petkovic (N.2). La Française (N.1, a jeté l'éponge alors qu'elle était menée 6-4, 1-0. Une blessure à la cuisse gauche qui pourrait compromettre sa participation à Roland-Garros, lundi face à la Géorgienne Anna Tatishvili. La numéro 1 française espère désormais "un miracle" pour tenir son rang à la Porte d'Auteuil.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Sale période pour Bartoli. Après un début de saison sur terre battue plutôt décevant, la Française a connu une nouvelle déception, samedi, lors de la finale du tournoi de Strasbourg. Alors qu'elle plaçait beaucoup d'espoir dans cette rencontre, Bartoli a été contrainte à l'abandon en raison d'une douleur à la cuisse gauche (muscle psoas iliaque). Une bien mauvaise nouvelle pour le clan tricolore à la veille de coup d'envoi du Tournoi de la Porte d'Auteuil.

Opposée à l'Allemande Andrea Petkovic qu'elle a déjà battu à deux occasions (Roland-Garros 2007 et Indian Wells 2011),  Bartoli avait l'occasion de remporter son premier titre de la saison. Mais alors qu'elle était menée 1 set à 0 (6-4), la native du Puy-en-Velay a fortement grimacé et demandé à se faire strapper la cuisse gauche. Après avoir perdu le premier jeu de la seconde manche, elle a finalement décidé d'abandonner après 58 minutes de jeu. "C'est extrêmement décevant car jusqu'à 2-0 j'ai continué à bien jouer", a  partagé la N.11 mondiale. "La douleur s'est aggravée rapidement. C'est brutal  mais il faut l'accepter. Il me reste un jour et demi pour récupérer. On verra  bien comment évolue la douleur. C'est le temps de prier pour un miracle". Marion Bartoli blessée, c'est tout le tennis féminin qui pourrait s'écrouler rapidement à la Porte d'Auteuil.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.