Cet article date de plus de neuf ans.

Bernie Ecclestone, le roi de la F1, jugé pour corruption

L'homme d'affaire britannique et grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, est jugé à partir de ce jeudi en Allemagne, à Munich. Le milliardaire doit répondre à des accusations de corruption liées aux droits de la Formule 1. Ce procès va s'étaler jusqu'au mois de septembre à raison de deux audiences par semaine. 
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Maxppp)

Le trône du roi de la F1, Bernie Ecclestone, a commencé à se
lézarder. Le milliardaire britannique est jugé à partir de ce jeudi à Munich en
Allemagne. Âgé de 83 ans, il est accusé d'avoir versé (en 2006 et 2007) 44
millions de dollars de pots-de-vin à un banquier – Gerhard Gribkowsky – qui
travaillait pour la banque publique bavaroise Bayern LB en vue de conclure la
vente des droits de la F1 à un fonds d'investissement CVC Capital Partners. CVC
obtiendra ces droits moyennant un chèque de 839 millions de dollars versés à
Bayern LB qui les détenait jusque-là.

Dans cette affaire, le
banquier a déjà été condamné en juin 2012 à huit ans et demi de prison pour corruption
et fraude fiscale, pour n'avoir pas déclaré ces 44 millions de dollars. Lors de
son procès, il avait expliqué que cette somme était un pot-de-vin versé par
Bernie Ecclestone. Ce dernier, appelé en tant que témoin, avait affirmé que cet
argent était "le prix du silence" pour que le banquier ne parle pas
un fisc britannique de l'étendue du patrimoine du patron de la F1.

Plus le droit de signer de contrats

Bref, une histoire de (très)
gros sous qui vaut désormais un procès à Bernie Ecclestone qui a déjà annoncé
qu'il allait plaider non coupable.  Entre
les audiences, deux par semaines, il a prévu de se rendre aux différents Grand
Prix de Formule 1. Mais en attendant l'issue du procès, il a été démis de
plusieurs fonctions au sein de la Formule 1. L'ex-grand argentier de la F1 ne peut ainsi plus signer de
contrats avec les écuries, les promoteurs et les parraineurs de la compétition. Il
pourra en revanche continuer à mener des négociations. Son plus grand talent.

C'est d'ailleurs en
vendant la Formule 1 à de riches investisseurs qu'il a amassé son immense
fortune. Il a toujours trouvé un acheteur pour son plateau F1 : vendu toujours
et encore droits télés, des panneaux publicitaires, des tickets VIP à 2.500 euros
par personne, avec 600 à 6.000 invités haut de gamme par Grand Prix.

Un personnage controversé

Mais devant les juges de
Munich, Bernie Ecclestone joue gros. Très gros. Les tribunaux allemands sont
réputés pour faire flancher les stars du sport. Boris Becker a été ruiné après
un passage devant la justice. Dernièrement, le président du Bayern Munich a été
envoyé en prison pour fraude fiscale.

La figure de Bernie Ecclestone
est par ailleurs controversée. En 2005, il avait été obligé de s'excuser
après des remarques sexistes sur les femmes pilotes de F1. En 2009, il avait
qualifié Adolf Hitler "d'efficace". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.