Cet article date de plus de sept ans.

Toyota part pied au plancher

Avant l'interruption de la course après 10 minutes suite à la sortie de piste de l'Aston Martin N.95, les Toyota TS030 N.7 et N.8 étaient parties très forts aux 24 Heures du Mans. En 3e ligne sur la grille de départ, le Français Nicolas Lapierre (N.7) est remonté au 2e rang alors qu'Anthony Davidson (N.8) a doublé les Audi N.2 et 3 pour prendre la 3e place.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Et Allan Simonsen est sorti de piste dans le virage du Tertre Rouge avec son Aston Martin N.95. Avant l'intervention des safety car qui pourrait rebattre les cartes, Toyota a commencé fort. Parti en 3e ligne, Nicolas Lapierre a pris un départ canon sur sa TS030 N.7 pour doubler les Audi N.2 et 3 ainsi que l'autre Toyota piloté par Anthony Davidson pour échouer au 2e rang. Pas en reste, la N.8 a dépassé les deux allemandes pour se placer derrière le Français en 3e position. "Je pense qu'ils se sont concentrés sur leur set-up de course durant les essais et peut-être qu'il ont un peu caché leur jeu", a commenté le pilote Audi Benoît Tréluyer.

Lotterer, leader sous pression

Dès le départ, son coéquipier André Lotterer s'est porté en tête à bord de son Audi N.1. Pole position au volant de la voiture aux quatre anneaux N.2, Allan McNish a lui peiné. En difficulté, le Britannique a rétrogradé à la 4e place. Troisième sur la grille de départ, le rookie Di Grassi l'a imité dans l'Audi N.2, passant 5e. Sous une pluie fine, Toyota a confirmé son excellent warm-up couru en matinée. A voir si cela dure... 

En LM P2, le Français Olivier Pla a conservé la tête que lui offrait sa pole position. Le OAK Racing est d'ailleurs en réussite en ce début de course. Plus que son pilote à l'avant, la formation tricolore équipe le team chinois KCMG, qui a pris la place de dauphin à bord de la Morgan Nissan N.47.

Vidéo: L'accident de l'Aston Martin Vantage N.95 Voir la video

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.