MotoGP : Pecco Bagnaia décroche la pole en Espagne devant Fabio Quartararo

L’Italien a frappé un grand coup lors des qualifications du Grand Prix d’Espagne à Jerez, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Francesco Bagnaia (Ducati) lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne, sur le circuit de Jerez, le 29 avril 2022 (JOSE MANUEL VIDAL / EFE via MaxPPP)

Depuis le début des premiers essais du GP d’Espagne à Jerez, Francesco Bagnaia et Fabio Quartararo (Yamaha) ne se quittent pas en haut des feuilles de classement. Lors des qualifications, les deux pilotes se sont échangés la pole jusqu’au tour supersonique de l’Italien sur sa Ducati (1’36’’170), samedi 30 avril.

Le champion du monde en titre a déposé les armes provisoirement mais son rythme en piste laisse présager une course très disputée dimanche. Passé par la Q1, Johann Zarco (Ducati Pramac) sera en deuxième ligne grâce à son 6e chrono.

Est-ce le grand retour de Pecco Bagnaia, l’homme fort de la fin de saison dernière ? En 2022, l’Italien a perdu de sa superbe. Il n’a pas obtenu un seul podium et pointe à la 10e position du championnat du monde avec 31 points en cinq courses. Souvent à terre, le pilote Ducati officiel a remis de l’ordre sous son casque pour enfin lancer sa saison. Ça commence à Jerez avec la 7e pole de sa carrière, la première cette année. Déjà premier au temps cumulé des trois séances d’essais libres, Bagnaia a remis ça en Q2 avec un chrono record en Andalousie qui a laissé Fabio Quartararo, son dauphin, à 453/1000e.

Quartararo piqué au vif

Presque une demi-seconde de retard, le Niçois a été piqué au vif alors qu’il visait lui aussi la pole. "Le plus important, c’est dimanche", a indiqué le pilote Yamaha au micro de Canal + Décalé. "C’est là qu’on donne les points." A Jerez, Quartararo est dans son jardin, là où il a remporté sa première victoire dans la catégorie reine en juillet 2020. Dimanche, il sait déjà que son rythme pourrait lui permettre de faire sauter le bouchon rouge et s’envoler vers un deuxième succès consécutif. Les deux hommes partagent la première ligne avec l’Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia), qualifié en 3e position sur le fil.

Deuxième à Portimao dimanche dernier, Johann Zarco est passé par toutes les émotions. Obligé de rouler en Q1 pour tenter la pole, le pilote Ducati Pramac a attendu le dernier tour pour obtenir son billet avec son meilleur chrono du week-end. En Q2, c’est encore en toute fin de séance qu’il a accroché le top 6. "Il y a eu une amélioration en fin de séance", a-t-il expliqué. "Je vois qu’il me manque encore quelque chose pour suivre les autres." Alex Rins (Suzuki), co-leader du championnat du monde avec Quartararo, ne s'est pas lui qualifié en Q2 et partira en 14e position sur la grille de départ dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.