Cet article date de plus d'un an.

GP de France : Max Verstappen profite d'un nouvel abandon de Charles Leclerc et s'offre une septième victoire

Le Néerlandais s'est imposé dimanche, au Castellet, devant Lewis Hamilton et George Russell, alors que Charles Leclerc a dû abandonner après une sortie de piste spectaculaire dans le 18e tour.

Article rédigé par Louise Gerber, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le pilote Red Bull, Max Verstappen, a remporté le Grand Prix de France, le 24 juillet 2022. (PAULO MARIA / DPPI via AFP)

Jackpot pour Max Verstappen. Le pilote Red Bull s'est offert sa septième victoire de la saison sur le Grand Prix de France, dimanche 24 juillet, au Castellet. Parti en deuxième position derrière Charles Leclerc, le Néerlandais s'est imposé devant Lewis Hamilton et George Russell, profitant d'une sortie de piste de son rival dans le 18e tour de la course. Avec ce nouveau succès, Max Verstappen, déjà vainqueur l'an dernier dans le Var, conforte donc son avance au classement des pilotes, lâchant Charles Leclerc à 63 points.

Toutes les planètes étaient pourtant alignées pour Leclerc. Le Monégasque, qui avait profité du travail de son équipier Carlos Sainz pour décrocher la pole position la veille, avait réussi à garder la tête de la course grâce à un bon départ. Mais la quiétude n’aura duré qu’un temps. Alors que le staff Ferrari ne semblait pas impressionné par la tentative d’undercut du pilote Red Bull dans le 17e tour, rentré au stand pour mettre des gommes dures, la Scuderia a connu un scénario catastrophe : une sortie de piste pour Leclerc dans le onzième virage du 18e tour, qui a fini sa course dans les pneumatiques de protection. 

Leclerc autocritique

Le pilote de 24 ans, contraint à l’abandon pour la troisième fois de la saison après Bakou et Barcelone, a exprimé sa frustration par un cri de rage via sa radio alors que 25 points cruciaux au championnat s’échappaient. "C'est une erreur. Je vais regarder les datas pour être sûr. On fera les comptes en fin de saison, mais s'il nous manque 25 ou 30 points, je ne pourrais m'en vouloir qu'à moi-même", a souligné Leclerc, très autocritique au micro de Canal+. 

Cet abandon a fait les affaires du champion du monde. Dès la reprise de la course, le Néerlandais a pris les choses en main. Personne n’a pu se frotter à lui et il s’est baladé en tête jusqu’à la fin du Grand Prix. Le pilote Red Bull met une sérieuse option sur le titre de champion du monde puisqu’il compte désormais 63 points d’avance sur son concurrent direct, Charles Leclerc. Ferrari peut se consoler avec la belle 5e place de Carlos Sainz (auteur du meilleur temps au Castellet), parti avant-dernier après un changement de moteur.

187e podium de Lewis Hamilton

Satisfaction en revanche du côté de Mercedes, qui retrouve de la régularité et signe son premier double podium de la saison. Pour la 300e course de sa carrière, Hamilton est monté sur la boîte pour la quatrième fois d’affilée, son 187e podium en carrière, devant son équipier George Russell, qui a pris la troisième place à Sergio Perez dans le 51e tour. Fernando Alonso, 6e, et le Tricolore Esteban Ocon, 8e, repartent avec le sourire du Var.

Grâce à sa performance, Alpine marque de précieux points dans le classement constructeur et vole la 4e position à McLaren. Parti en 14e position, l'autre local de l’étape, Pierre Gasly (Alpha Tauri) termine quant à lui douzième et ne marque pas de point pour ce GP de France. A noter également, les abandons de Zhou Guanyu, Nicholas Latifi, Kevin Magnussen et Yuki Tsunoda, en plus de celui de Leclerc, qui devra faire mieux le 31 juillet, en Hongrie. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.