Formule 2 : le Français Théo Pourchaire percuté au départ du Grand prix d'Arabie saoudite

Le pilote de 18 ans a été victime, dimanche, d'un accident sur la grille de départ du circuit de Djeddah alors que sa monoplace était bloquée. Le Français a été transporté à l'hôpital.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les pilotes de Formule 2 au ralenti après l'accident de Théo Pourchaire, le 5 décembre sur le circuit de Djedda (FLORENT GOODEN / FLORENT GOODEN)

Les images sont impressionnantes et ont provoqué le retard du départ de la course. Théo Pourchaire (ART), jeune pilote français de 18 ans engagé en Formule 2 - l'antichambre de la Formule 1 - a été victime d'un violent accident sur le circuit de Djeddah en Arabie saoudite, dimanche 5 décembre.

Sa monoplace, restée bloquée sur la grille au départ de la course, a été percutée à pleine vitesse par celle d'Enzo Fittipaldi (Charouz), parti derrière lui. Extrait du véhicule et conscient, le Français a été transporté à l'hôpital le plus proche.

Contraint à l’abandon, samedi, lors de la première course du week-end sur le circuit saoudien après une sortie de piste, Pourchaire a cette fois vécu une tout autre mésaventure, bien plus grave. À l’extinction des feux, à 18h05 (heure locale), le Français, parti 3e sur la grille de départ, a vu son moteur lui faire faux bond et sa monoplace est restée immobile. Plusieurs pilotes ont alors réussi à l’éviter au dernier moment. Mais pas Enzo Fittipaldi.

Le geste rassurant de Pourchaire aux supporters

Parti en fond de grille, à la 18e place, le véhicule du Brésilien a très violemment percuté l’arrière de la monoplace de Pourchaire. Les commissaires de course ont immédiatement sorti les drapeaux rouges, interrompant temporairement le Grand Prix, les pilotes rejoignant les stands. Pourchaire, 5e au classement des pilotes et toujours en course pour remporter le titre en F2 avant ce week-end de course, a été rapidement pris en charge par les ambulanciers.

Le Français a donc été transporté à l’hôpital le plus proche du circuit de Djeddah en hélicoptère, tout comme Fittipaldi. Extrait de son véhicule, Pourchaire a retiré son casque, conscient, avant d’adresser un geste rassurant aux supporters venus assister à la course. "Je l'ai eu au téléphone, il n'a rien de cassé. Il m'a dit qu'il serait prêt pour le week-end prochain", a assuré Fred Vasseur, patron d'Alfa Romeo, au micro de Canal+, avant le début du Grand prix de Formule 1.

Après 40 minutes d’interruption, cette troisième course du week-end a pu reprendre vers 18h45 (heure locale), sans le Français. Un nouvel incident a considérablement ralenti la course qui n'aura finalement duré que dix minutes, Oscar Piastri s'imposant au terme de cette manche agitée. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.