Formule 1 - Grand Prix d'Italie : Max Verstappen et Lewis Hamilton, un accrochage qui fera date

Le Néerlandais a été pénalisé de trois places sur la grille au prochain Grand Prix pour l'accident. 

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lewis Hamilton et Max Verstappen se sont accrochés lors du Grand Prix d'Italie.  (ANDREJ ISAKOVIC / AFP)

C'est une image qui restera dans les mémoires de ce Grand Prix d'Italie, une nouvelle fois complètement fou, dimanche 12 septembre, et remporté par Daniel Ricciardo. Après un arrêt au stand, Lewis Hamilton est sorti juste devant Max Verstappen au tour 26, mais les deux monoplaces se sont accrochées dans la première chicane. La monoplace du Néerlandais est alors passée au-dessus de celle du Britannique, le halo sauvant sûrement la vie du pilote de Mercedes.

Les deux pilotes ont ensuite abandonné. Les monoplaces, emboîtées comme des Lego, étant inaptes à repartir. C'est le premier abandon de Lewis Hamilton depuis le Grand Prix d'Autriche en 2018. 

11 secondes qui changent tout

Deuxième après s'être fait surprendre au départ par Daniel Ricciardo, Max Verstappen a tenté de dépasser l'Australien en passant au stand un tour après le pilote McLaren. Mais Red Bull s’est totalement manqué et l'arrêt a duré 11 secondes, rétrogradant Verstappen pas loin de Lewis Hamilton, son ennemi numéro un dans la quête du titre mondial.

Et l'improbable s’est produit. Après un arrêt au stand du Britannique, lui aussi raté, les deux pilotes se sont retrouvés au coude à coude à la sortie de stand d’Hamilton. Si le pilote Mercedes est passé juste devant, le Néerlandais Verstappen, dans son sillage, a voulu profiter de ses pneus neufs pour dépasser son rival lors de la première chicane.

Mais les deux monoplaces se sont accrochées, et celle du pilote Red Bull a terminé sur la Mercedes, rappelant à quel point l'utilité du halo de protection est nécessaire puisque les roues sont venues toucher le casque d'Hamilton. Sans celui-ci, le dénouement aurait pu être beaucoup plus dramatique.

Obligés d'abandonner, les deux pilotes sont sortis de leur monoplace sans se dire un mot. Un incident qui arrange le Néerlandais sur un plan comptable puisqu'il ne perd aucun point sur son concurrent et garde son avance de 5 points. "J'étais devant dans le virage et ça s'est terminé comme ça. Je suis ouvert à la discussion mais ça ne changera rien. Il ne changera pas son approche", a déclaré Lewis Hamilton après la course, visiblement lassé du comportement du Néerlandais. 

Le pilote Red Bull a lui aussi remis la faute sur son rival : "Il a continué de me pousser sur la gauche. Ce n'était pas nécessaire. On aurait pu continuer de se battre jusqu'au prochain virage. Je peux gérer mes émotions. Je crois que ce n'est pas le bon moment de se parler. On verra plus tard ce qu'il se passe." Autant dire que la tension entre les deux pilotes ne risque pas de retomber de si tôt.

Max Verstappen pénalisé de trois places

Après concertation, le Néerlandais a été logiquement désigné principal responsable de l'accrochage par la commission. Sa sanction est plutôt clémente au vu des images puisque "Mad Max" a écopé de trois places de pénalité sur la grille du prochain Grand Prix, prévu en Russie le 26 septembre. 

Le rapport a décrété que "la manœuvre de Verstappen a été tentée trop tard pour qu’il ait 'le droit à l'espace de course'. Alors que Hamilton aurait pu s'éloigner davantage du vibreur, les commissaires ont déterminé que sa position était raisonnable et donc que Verstappen était le principal responsable."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.