Formule 1 - Grand Prix d'Italie : au terme d'une course folle, Daniel Ricciardo renoue avec la victoire à Monza

Grâce à un démarrage bien mené, l’Australien Daniel Ricciardo a décroché son premier succès depuis mai 2018, le premier de McLaren depuis 2012. 

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le pilote McLaren Daniel Ricciardo a terminé à la première place du Grand Prix d'Italie dimanche.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Après Pierre Gasly, vainqueur à Monza l'année dernière, le Grand Prix d'Italie a une nouvelle fois délivré une course folle, dimanche 12 septembre. Invités surprises lors de la qualification sprint de la veille, Daniel Ricciardo et McLaren ont transformé leur deuxième position sur la grille de départ en succès.

Dans le temple de la vitesse, l’Australien de 32 ans a été extrêmement rapide, et surtout très malin, au départ de la course afin de dépasser Max Verstappen dès que le départ a été donné.

Ricciardo a ensuite tenu sa place toute la course pour remporter son premier Grand Prix depuis Monaco, en 2018, résistant notamment à son coéquipier Lando Norris qui termine à la deuxième place. Un week-end de rêve pour McLaren Racing qui décroche son premier succès depuis 2012 et son premier doublé depuis 2010 au Canada.

Jour de gloire pour McLaren

Un Grand Prix dont on se souviendra longtemps après l’incroyable accrochage entre Max Verstappen et Lewis Hamilton au tour 26, qui a précipité l’abandon des deux premiers du championnat du monde. Si la tension était déjà énorme entre les deux écuries, Red Bull et Mercedes, elle risque d’atteindre son paroxysme ces prochains jours notamment pour définir qui était en faute.

Après neuf ans d’attente, la mythique écurie britannique McLaren Racing, lauréate de 8 titres de champion du monde constructeur, a enfin re-goûté à la victoire. Daniel Ricciardo, qui a rejoint l'équipe cette saison, a remporté son huitième succès en F1 au terme d’une course folle. Deuxième sur la grille, l’Australien a parfaitement joué le coup au départ en dépassant le poleman Max Verstappen. Lando Norris a lui conservé sa troisième place décrochée la veille au sprint.

Puis, l'écurie a bien résisté aux coups tactiques des Red Bull et Mercedes. Après l'accrochage entre les deux premiers du championnat du monde, elle a su consolider sa place de leader et sa deuxième position. Un doublé, son premier depuis 2010, impressionnant tant elle a su s’adapter à tous les faits de course.

Week-end cauchemar pour Alpha Tauri

Il y a un an, Alpha Tauri réalisait le plus grand week-end de son histoire en Formule 1 en remportant le mythique Grand Prix d’Italie. Un an plus tard, sur ce même circuit, l'écurie italienne de Pierre Gasly a vécu tout l'inverse.

Le Français, victime d’une sortie de piste lors de la qualification sprint, a dû retirer la voiture sur un problème technique au bout d’un tour comme… Yuki Tsunoda, son coéquipier, lui aussi victime de problèmes mécaniques. “On a eu un souci sur la voiture, l’équipe a préféré abandonner pour ne rien abîmer de plus, perdre les deux voitures en un tour c’est extrêmement dommage”, a réagi le Français après son abandon.

Le retour à Monza devait être un moment de liesse pour Alpha Tauri, il s'est vite transformé en une grosse déconvenue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.