F1 : le duel Hamilton-Verstappen, le titre constructeurs, le combat Ocon-Alonso... Tous les enjeux de la dernière course de la saison à Abu Dhabi

Le Britannique et le Néerlandais vont se battre pour le titre de champion du monde des pilotes, mais il y a encore d'autres accessits à attribuer dimanche à Abu Dhabi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Derrière la lutte entre Lewis Hamilton et Max Verstappen, ici lors du GP du Brésil le 14 novembre, Mercedes et Red Bull se disputeront également le titre constructeurs à Abu Dhabi.  (CARL DE SOUZA / AFP)

Evidemment ce duel focalisera toute l'attention. Deux pilotes avec le même nombre de points à l'aube du dernier Grand Prix de la saison, cela ne s'était pas vu depuis 1974. Dimanche 12 décembre, Lewis Hamilton et Max Verstappen partiront sur un même pied d'égalité ou presque pour s'arracher le titre mondial des pilotes. Mais derrière le combat des chefs, il reste encore un peu de lumière à prendre. Notamment pour les écuries. 

Les différents cas de figure pour le sacre 

Toute une saison qui va se jouer sur 55 tours, voire peut-être moins. Lewis Hamilton et Max Verstappen devront donc se départager sur le tracé d'Abu Dhabi pour l'épilogue d'un championnat qui aura été épique de bout en bout. Sur le papier, l'équation est simple : le Britannique et le Néerlandais possèdent le même nombre de points (369,5) et celui qui finit devant l'autre est sacré. 

Il existe pourtant quelques subtilités à prendre en compte en fonction du barème des points attribués. Ainsi Max Verstappen pourra tout de même être couronné s'il finit à la 10e place, et obtient le point du meilleur tour en course, alors que Lewis Hamilton termine 9e.

Pour Hamilton, la situation ouvre encore plus de possibilités : le septuple champion du monde décrochera un 8e sacre s'il termine à l'une des huit premières places et qu'il devance Max Verstappen, s'il se classe 9e et que Max Verstappen termine 10e sans obtenir le point du meilleur tour en course ou enfin s'il est 10e et que Max Verstappen ne marque aucun point (au-delà de la 10e place ou abandon)

Ces projections sont aussi vraies que théoriques. En pratique, cela pourrait se révéler plus compliqué dans la mesure où Verstappen, qui compte une victoire de plus que son rival cette saison (9 contre 8) serait déclaré vainqueur en cas d'abandon des deux pilotes. D'où la crainte, partagée par beaucoup d'observateurs, d'assister à une course où les deux hommes se percuteraient. Le titre de champion du monde serait alors entre les mains des commissaires de piste, chargés d'examiner la régularité d'un éventuel accrochage. 

Mercedes décrochera-t-elle une huitième étoile ? 

Avec 28 points d'avance sur Red Bull, la firme allemande possède un matelas relativement confortable pour espérer briguer une huitième couronne consécutive, ce qui serait un record dans l'histoire de cette discipline. Concrètement, il reste 44 points à distribuer entre écuries pour cette dernière course et la firme à l'étoile n'a besoin que de 17 unités pour ravir le titre constructeurs.

Dans le cas où Lewis Hamilton venait à être sacré, l'équipe de Toto Wolff réaliserait un nouveau doublé qui inscrirait encore plus Mercedes dans la légende. Si, a contrario, le Britannique était battu par Verstappen, ce titre constructeur constituerait une consolation, certes maigre, mais néanmoins bienvenue. 

A qui la lanterne rouge ?

Si, derrière Mercedes et Red Bull, les positions ne bougeront plus, la Scuderia Ferrari étant assurée de monter sur le podium, c'est en queue de peloton qu'il reste encore du suspense. L'écurie Haas, qui a fait l'impasse sur le développement de sa voiture en 2021, est quasi condamnée à terminer lanterne rouge avec, pour l'instant, zéro point au compteur. C'est donc pour éviter l'avant-dernière place que cela va se battre entre Williams, qui a fini dernière au classement ces trois dernières saisons et Alfa Roméo, à dix points de la firme britannique.

Leclerc, Norris et Sainz dans un mouchoir, Ocon dans le rétro d'Alonso

Même si elle est honorifique, la 5e place finale au classement des pilotes devrait valoir une belle empoignade entre Charles Leclerc (Ferrari), qui possède 4 points d'avance sur Lando Norris (McLaren), lui-même ne comptant que 4,5 unités de plus que Carlos Sainz Junior (Ferrari). Un peu plus loin dans le Top 10, le Français Esteban Ocon est dans l'aileron arrière de son coéquipier chez Alpine, Fernando Alonso. L'Espagnol n'a que 5 points d'avance sur le jeune Français qui marquerait les esprits s'il venait à devancer l'ancien champion du monde pour leur première année de cohabitation. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.