Cet article date de plus de huit ans.

Bientôt du nouveau pour Schumacher

Selon l'attachée de presse de la famille Schumacher, une conférence de presse aura lieu ce mardi à 11h à l'hôpital de Grenoble concernant l'état de Michael. Plongé dans un coma artificiel, le pilote allemand se bat contre la mort. Ses médecins avaient déclaré hier qu'il fallait 48 heures voire plus pour formuler un avis plus précis sur ses chances de survie. L'accident a eu lieu dimanche à Méribel.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 

On devrait en savoir plus sur les chances de survie de Michael Schumacher en fin de matinée. L'attachée de presse de la famille a en effet signalé qu'une conférence de presse se tiendrait à 11h au CHU de Grenoble. Comme hier lundi, les médecins en charge de l'ancien pilote allemand devraient s'exprimer. Peu enclins à s'exprimer sur le devenir du "Baron rouge" la veille, ils auront cette fois plus d'éléments pour en juger. "Il faut généralement 48 heures, voire plus, avant de pouvoir formuler un  avis", explique le Pr Jean-Luc Truelle, ancien chef du service de neurologie de l'hôpital Foch à Suresnes. L'évolution peut se faire "dans le sens d'une aggravation ou au contraire vers une récupération". Accidenté dimanche en fin de matinée à Méribel, puis transporté à Grenoble en début d'après-midi, le septuple champion du monde de F1 est plongé dans un coma artificiel depuis son admission dans l'hôpital isérois.

Des lésions peu rasurantes

Pour le Professeur Truelle, les lésions cérébrales "diffuses" et "sérieuses" dont souffrirait l'ancien membre de l'écurie Ferrari ne sont pas rassurantes, "car cela signifie que les  hémorragies touchent l'ensemble des fonctions du cerveau". Or il est plus difficile de résorber ce type d'hémorragies que d'évacuer un hématome. Pendant que "Schumi" lutte contre la mort, une enquête a été ouverte sur "les circonstances et les causes de l'accident de ski", selon le parquet d'Albertville (Savoie). Le choc s'est produit dans une "zone hors-piste sur laquelle des rochers étaient enfouis en partie, ou en totalité, sous la neige". Plusieurs guides et responsables de la sécurité des pistes interrogés par l'AFP ont confirmé que le faible enneigement actuel, en laissant cailloux et branches "affleurer" à la surface, renforçait le risque d'accident en hors piste. Selon une source proche de l'enquête, le casque que portait l'Allemand a été brisé en deux parties sous la violence du choc...

Vidéo: les dernières nouvelles concernant Michael SchumacherVoir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.