Pots-de-vin, dopage passé sous silence : le monde de l'athlétisme soupçonné de corruption massive

Un rapport publié lundi après-midi par l'Agence mondiale antidopage sur les soupçons de corruption à la Fédération internationale d'athlétisme pourrait "bouleverser le fonctionnement de ce sport".

Lamine Diack, alors président de la Fédération internationale d\'athlétisme, en conférence de presse à Pékin (Chine), le 21 août 2015.
Lamine Diack, alors président de la Fédération internationale d'athlétisme, en conférence de presse à Pékin (Chine), le 21 août 2015. (GREG BAKER / AFP)

Révélations détonantes annoncées. Alors que le monde de l'athlétisme est ébranlé par la mise en examen de quatre personnes par la justice française pour corruption, le rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur la corruption et le dopage en athlétisme est attendu avec impatience. Il sera dévoilé lundi 9 novembre dans l'après-midi, à Genève (Suisse).

Ce rapport pourrait "bouleverser le fonctionnement de ce sport", selon un de ses auteurs, Richard McLaren. "Vous avez un groupe de vieux messieurs qui se sont mis de l'argent dans les poches – via de l'extorsion et des dessous de table – mais qui ont également provoqué des changements significatifs dans les résultats et les classements des compétitions internationales d'athlétisme."

Des pratiques dopantes passées sous silence en Russie ?

Quatre personnes ont déjà été mises en examen par la justice française pour corruption, dont l'ancien président de la Fédération internationale (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack. Les responsables mis en cause sont soupçonnés d'avoir reçu de l'argent pour couvrir des pratiques dopantes, principalement en Russie, selon le site d'information Mediapart et le magazine Lyon Capitale, qui ont eu accès en avant-première à ce rapport encore secret de l'Agence mondiale antidopage. 

Lamine Diack, qui a dirigé l'IAAF pendant quinze ans, jusqu'en août dernier, a été mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé. Deux de ses fils (Pape Massata et Khalil) seraient également impliqués, toujours selon Mediapart et Lyon Capitale.

Des procédures disciplinaires en cours

Sur le plan sportif, Gabriel Dollé, Pape Massata Diack, Valentin Balakhnichev, trésorier de l'IAAF jusqu'en décembre 2014 et ancien président de la Fédération russe, ainsi que son compatriote Alexei Melnikov, ancien entraîneur national de la marche, sont sous le coup d'une procédure disciplinaire menée par l'IAAF.

Ils seront entendus à Londres du 16 au 18 décembre, dans un cadre privé. L'IAFF a assuré qu'une autre personne était sujette à investigation par le comité d'éthique, sans préciser s'il s'agissait ou non de Lamine Diack.