Cet article date de plus d'un an.

Affaire Pistorius : la demande de libération conditionnelle de l'athlète sud-africain refusée

Dix ans après avoir tué sa petite amie, Oscar Pistorius ne sera pas libéré de prison a annoncé l'avocate de la victime, vendredi, à l'issue de la commission qui examinait sa demande.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'athlète Oscar Pistorius pendant le troisième jour de son audience pour avoir tué sa petite amie, le 15 juin 2016. (ALON SKUY / AFP)

Oscar Pistorius, premier athlète handicapé de l’histoire à participer à des Jeux olympiques, s'est vu refuser sa demande de libération conditionnelle après délibération de la commission sud-africaine, a indiqué l'avocate de la famille des victimes, vendredi 31 mars. "Je ne sais pas pour quels motifs la demande a été refusée. On nous a seulement informés qu'elle avait été refusée et qu'elle serait réexaminée dans un an", a affirmé à l'AFP Tania Koen.

Emprisonné pour avoir tué sa petite amie le 14 février 2013, l'athlète sud-africain purge actuellement une peine de 13 ans. La loi sud-africaine prévoit qu’un condamné peut, une fois la moitié de sa peine effectuée, bénéficier d’un aménagement. Le médaillé paralympique est éligible depuis juillet 2021 et la longue procédure avait débuté il y a plus d’un an. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.